Arnauld PIERRE

Arnauld PIERRE

Université Paris Sorbonne
Professeur

Adresse

Centre André Chastel - Galerie Colbert
2, rue Vivienne
75002 Paris
France

Coordonnées

Email:

Partager cette page

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail
  • Arnauld Pierre est professeur en histoire de l’art contemporain à l’Université de Paris-Sorbonne (Paris IV) et appartient depuis 2006 à l’équipe de recherche sur l'art du XXe siècle du Centre André Chastel. Son domaine de recherche englobe les sources et l’imaginaire de la modernité considérée dans le champ élargi de la culture scientifique et visuelle, des utopies du langage et des politiques de la perception. Ces thématiques sont ancrées dans trois moments historiques privilégiés : l’ère des avantgardes et le passage à l’abstraction, l’après-guerre et l’art optico-cinétique, l’époque contemporaine, les néo-avantgardes et les tendances archéomodernistes. Il a publié sur ces sujets de nombreux textes et ouvrages, dont Frank Kupka in White & Black (Artists Bookworks / Liverpool University Press, 1998), Francis Picabia, la peinture sans aura (Gallimard, 2002), Calder. Mouvement et réalité (Hazan, 2009) et Maternités cosmiques. La recherche des origines, de Kupka à Kubrick (Hazan, 2010). Il a également organisé les expositions « L’Œil moteur » (Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg, 2005), « Cosmos. En busca de los orígenes » (TEA, Santa Cruz de Tenerife, 2008) et « Disques et sémaphores. Le langage du signal chez Léger et ses contemporains » (Musée national Fernand Léger, Biot, 2010). Auteur d’une monographie sur l’artiste conceptuelle Tania Mouraud (Flammarion, 2004), il co-dirige depuis 2007 une revue annuelle de textes critiques sur l’art contemporain, 20 / 27 (éditions M19). Il est par ailleurs membre du comité de rédaction des Cahiers du Musée national d’art moderne, du Comité Picabia et de l’AICA (Association Internationale des Critiques d’Art).

TITRES UNIVERSITAIRES

  • Habilitation à diriger des recherches
  • « Recherches sur l’art abstrait et optico-cinétique » (Paris IV, le 13 décembre 2003).
  • Doctorat en Histoire de l'art moderne et contemporain (Paris IV, le 19 juin 1995)
  • « Mouvement et réalité dans l'œuvre de Calder. Des années de formation à la maturité ».

 

Publications depuis 2001, dans le cadre du Centre André Chastel.

2017

Pierre Arnauld, « Frantisek Kupka, une esthétique évolutionniste », in Jardin infini. De Giverny à l’Amazonie [cat. exp., Centre Pompidou-Metz, 18 mars-28 août 2017], Metz, Centre Pompidou-Metz, 2017, p. 78-80. Voir la notice

2017

Pierre Arnauld, « “Les jardins du ciel”. Paysages extraterrestres et exovégétation au temps de Camille Flammarion », in Jardin infini. De Giverny à l’Amazonie [cat. exp., Centre Pompidou-Metz, 18 mars-28 août 2017], Metz, Centre Pompidou-Metz, 2017, p. 64-71. Voir la notice

2017

Pierre Arnauld, « “Contact”. Pop cinétisme, science-fiction et communication interplanétaire », Les Cahiers du musée national d'Art moderne, n° 139, printemps 2017. Voir la notice

2016

Pierre Arnauld, « Udnie mécanique. Un théâtre d’automates à l’ère de Dada / Mechanical Udnie. A Theater of Automata in the Days of Dada », in Francis Picabia. Catalogue raisonné, Volume II (1915-1927), dir. A. Pierre, W. A. Camfield, B. Calté et C. Clements, Bruxelles, Mercatorfonds, 2016, p. 146-181. Voir la notice

2016

Pierre Arnauld, « “Le sacrilège des points”. Les quasi-monochromes de Francis Picabia et le retour de Dada / “The Sacrilege of the Points” : Francis Picabia’s Quasi-Monochromes and the Return of Dada », in Francis Picabia [cat. expo., Zürich, Kunsthaus, New York, The Museum of Modern Art], Bruxelles, Fonds Mercator, 2016, p. 266-271. Voir la notice

2016

Pierre Arnauld, Camfield William A., Calté Beverley et Clements Candace, Francis Picabia. Catalogue raisonné. Volume II (1915-1927), Bruxelles, Mercatorfonds, 2016. Voir la notice

2016

Pierre Arnauld, « “Broken Is the High Column”. De Lever et de quelques autres colonnes gravitaires dans l’art des années 1960 », in Carl Andre. Sculpture as Place, 1958-2010, cat. expo., Paris, Musée d’art moderne de la Ville de Paris, 2016, p. 309-322. Voir la notice

2016

Pierre Arnauld, « L’art optique et cinétique, quelques enjeux », in Let’s Move, cat. expo., Bruxelles, La Patinoire Royale, 2016, p. 11-18. Voir la notice

2015

Pierre Arnauld, « Metacine y “escultura-espectáculo”. El arte de las proyecciones de Nicolas Schöffer », in Nicolas Schöffer, cat. expo., Madrid, Galería Odalys, 2015, p. 7-24. Voir l'édition en anglais, hongrois et français, Budapest, Mücsamok. Voir la notice

2015

Pierre Arnauld, « Mind Benders. La machine à images du caisson d’isolation », communication au colloque international Mind Control. Conditionnement psychologique et art expérimental pendant la guerre froide (1960-1980), Paris, INHA, 18 décembre 2015. Voir la notice
  • Depuis septembre 2006 : Professeur en histoire de l’art contemporain, Université de Paris Sorbonne - Paris IV.
  • 2004-2006 : Professeur en histoire de l’art contemporain, Université Pierre-Mendès-France (Grenoble II).
  • 2000-2004 : Maître de conférences en histoire de l’art contemporain, Université de Paris-Sorbonne (Paris IV).
  • 1997-2000 : Maître de conférences en histoire de l’art contemporain, Université Michel-de-Montaigne (Bordeaux III).

COMMISSARIATS D’EXPOSITIONS

  • Commissaire de l’exposition « Disques et sémaphores. Le langage du signal dans l’œuvre de Fernand Léger et ses contemporains », Musée national Fernand Léger, Biot, 2010.
  • Commissaire de l’exposition « Knifer. Lignes. Autoportraits », Galerie Frank Elbaz, Paris, 2010.
  • Commissaire de l’exposition « Cosmos. En busca de los orígenes, de Kupka à Kubrick », Museo Oscar Dominguez, Tenerife Espacio de las Artes, Santa Cruz de Tenerife, 2008.
  • Commissaire de l’exposition « L’Œil moteur. Art optique et cinétique 1950-1975 », Musée d’Art moderne et contemporain, Strasbourg, 2005.
  • Commissaire de l’exposition « Le chant rythmique de l’esprit. Art concret et art islamique », Espace de l’Art concret, Mouans-Sartoux, 2005.
  • Membre du comité scientifique de la rétrospective « Dada », National Gallery of Art, Washington ; Museum of Modern Art, New York ; Musée national d’Art moderne-Centre Georges-Pompidou, Paris, 2005.
  • Commissaire de l’exposition « Laurent Saksik », Espace de l’Art concret, Mouans-Sartoux, 2003.
  • Membre du comité scientifique de l’exposition « Aux origines de l’abstraction », Musée d’Orsay, Paris, 2003.
  • Membre du comité scientifique de l’exposition « Francis Picabia, singulier idéal », Musée d’art moderne de la Ville de Paris, 2002.
  • Commissaire exécutif de l’exposition « The Origins of Modern Art in France, 1880-1939 », Singapore Art Museum, Singapour (commisaire général : Serge Lemoine avec l’Association française d’action artistique), 1998.
  • Commissaire exécutif de l’exposition « Histoires de blanc et noir, hommage à Aurélie Nemours », Musée de Grenoble (commissaire général : Serge Lemoine), 1996.

AUTRES APPARTENANCES SCIENTIFIQUES