Nicolas Schöffer

Nicolas Schöffer

Espace Lumière Temps

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail
Nicolas Schöffer, dir. Arnauld Pierre, 2018
Bruxelles/Villeneuve d'Ascq, Fonds Mercator/LaM, 2018, 240 pages
9462301972
€ 39,00
  • Un ouvrage publié sous la direction d'Arnauld Pierre, professeur à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université, avec les contributions de Sébastien Delot, Pauline Mari, Arnauld Pierre et Dominique Trudel.
  • Cet ouvrage paraît à l'occasion de l'exposition Nicolas Schöffer. Retrospective au LaM, Lille Métropole musée d'art moderne, d'art contemporain et d'art brut, du 23 février au 20 mai 2018.

De son vivant, les innovations de l'artiste français d'origine hongroise Nicolas Schöffer (1912-1992) ont suscité des réactions immédiates, et l'ont porté à un degré de notoriété que peu d'artistes de sa génération ont connu. Grand Prix de sculpture de la 34e Biennale de Venise en 1968, il incarne un âge où le futur était encore un objet de désir.

Établi sous la direction scientifique d'Arnauld Pierre, à l'occasion de l'exposition au LaM Lille Métropole musée d'art moderne, d'art contemporain et d'art brut à Villeneuve d'Ascq, cet ouvrage d'envergure s'attache plus particulièrement à la dimension visionnaire de Nicolas Schöffer. Il part d'une sélection de sculptures, de peintures, de dessins et de documents emblématiques de son œuvre, dont des inédits provenant directement de l'atelier et du fonds d'archives de l'artiste. Ses projets les plus exploratoires et ses collaborations expérimentales transdisciplinaires avec les architectes, les musiciens, les chorégraphes, les scientifiques ou les industriels sont complétés par des documents d'époque réinscrivant chacun d'entre eux dans son contexte de création, de diffusion et de réception.

L'œuvre et la pensée prospectives de Nicolas Schöffer trouvent une actualité revivifiée à l'heure où de nouvelles perspectives cybernétiques se font jour, et façonnent à nouveau notre univers matériel (la société de l'information, les nouvelles cultures numériques) mais aussi nos imaginaires (le village global, le post-humain). Ce contexte justifie la publication aujourd'hui d'un ouvrage reprenant en détail l'ensemble d'un parcours d'artiste sans cesse plus inspirant.

Ouvrages

Importation, commerce et usages des papiers peints chinois au XVIIIe siècle

N°199/2018-1

Revue de la BnF, n° 56, mars 2018