La lettre de l'estampe

La lettre de l'estampe

Les formes de l’écrit et ses fonctions dans la gravure européenne au XVIe siècle

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail
Bruxelles ; Berlin ; Bern; New York ; Oxford ; Warszawa ; Wien, Peter Lang, coll. « Pour une histoire nouvelle de l'Europe », vol. 18, 2021, 328 p.
ISBN : 978-2-8076-1359-1 (br.)
ISSN 2499-8893
€ 49,59

Les relations entre le texte et l’image ont été surtout étudiées sous l’angle de l’iconographie, de l’illustration et de la présence – occasionnelle et souvent paradoxale – de mots dans la peinture. C’était sans compter avec l’estampe qui constitue, dès la fin du XVe siècle, un champ d’expérimentation majeur pour tous ceux qui cherchent à concilier les qualités formelles, esthétiques et sémantiques d’un texte et d’une représentation artistique. Les techniques de gravure permettent en effet de réunir dans une même composition une grande variété de signes, verbaux et iconiques, dont l’ensemble constitue l’image : la « lettre » gravée est donc la partie écrite et effectivement lisible de l’estampe. Centré sur la gravure de la Renaissance, ce livre explore une période particulièrement féconde, le XVIe siècle, qui a vu l’émergence en Europe d’une véritable industrie des arts de l’imprimé. Signatures, titres, légendes, dédicaces, commentaires, etc. sont passés au crible de l’analyse critique et interprétés suivant des méthodologies variées. Qui rédigeait les textes ? Comment étaient-ils gravés ? Quelle était la fonction des différentes inscriptions ? Comment étaient-elles lues et comprises par les usagers ? Ce livre offre, pour la première fois, une vision d’ensemble sur des questions d’écriture et de composition propres à l’estampe; ce faisant, il nous invite à repenser de nombreux aspects de la création dans l’histoire artistique européenne.
(4e de couv.)

Sommaire

  • Introduction
  • Emmanuel LURIN (Sorbonne Université, Centre André-Chastel),
    L'estampe prise au mot : une introduction à l'étude de la lettre en gravure

I. Écrire et fabriquer la lettre au XVIe siècle

  • Marianne GRIVEL (Sorbonne Université, Centre André-Chastel),
    La place de la lettre dans l'estampe en France au XVIe siècle
  • Mathilde BERT (Université catholique de Louvain),
    L'estampe signée à l'imparfait
  • Alessi ALBERTI (Castello Sforzesco, Milan),
    Dall'Accademia della Val di Blenio all'acquaforte : Giovanni Ambrogio Brambilla e la parola incisa

II. Figurer la Parole, édifier les esprits

  • Loretta VANDI (Scuola del libre, Urbin),
    Re-forming Images through Lettering. Savonarola's heritage in a corpus of sixteenth-century woodcuts in the Biblioteca Statale (Lucca)
  • Anne-Katrin SORS (Niedersächsische Staats- und Universitätsbibliothek, Göttingen),
    Religious engravings in Antwerp around 1600. The books of devotion by Jan David and the illustrations by Theodoor Galle

III. Culture antiquaire et discours artistique dans l'estampe reproductive

  • Alexandra KOCSIS Hungarian National Gallery, Budapest),
    A comparative study of poetic inscriptions in reproductive prints published by Hieronymus Cock and Antonio Lafreri
  • Emmanuel LURIN (Sorbonne Université, Centre André-Chastel),
    En tibi lector jucundissime... Culture antiquaire, reproduction artistique et conception de la lettre sur les gravures d'antiquités à Rome

IV. Docte ou militante, la lettre des feuilles d'actualité

  • Flora HERBERT (Sorbonne Université, Centre André-Chastel),
    Le Rhinocerus de Dürer, ses copies et ses lettres
  • Estelle LEUTRAT (Université Rennes-II),
    Frère Jacques Clément : construction d'un nouveau martyr par l'image et le texte
  • Nastasia GALLIAN (Sorbonne Université, Centre André-Chastel),La lettre démultipliée : lettres d'estampes, textes imprimés et notes manuscrites dans les Belles Figures et Drôleries de la Ligue de Pierre de l'Estoile
  • Bibliographie générale (p. 299-317)
  • Index des noms de personnes

 

Ouvrages