Laboratoire de recherche en histoire de l’art

Disques et sémaphores

Disques et sémaphores

Le langage du signal chez Léger et ses contemporains

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail
Arnauld Pierre (dir.)
Arnauld Pierre (dir.)
Disques et sémaphores, 2010
Livraison: 
Biot/Paris, Musée national Fernand Léger/Réunion des musées nationaux, collection « Arts du 20e », 2010, 152 p.
ISBN: 
2711857093
Prix: 
€ 45,00
  • Catalogue publié à l’occasion de l’exposition « Disques et sémaphores. Le langage du signal chez Léger et ses contemporains » présentée au musée national Fernand Léger, Biot, du 20 juin au 11 octobre 2010.

Le développement des outils de communication liés à la transformation du paysage urbain intéresse passionnément Fernand Léger, en quête d’une peinture concordante avec le « nouvel état visuel » du monde moderne. Signaux, lettres, pictogrammes, enseignes, affiches se retrouvent dans ses œuvres sous forme de motifs plastiques, parfois schématisés jusqu’à l’abstraction.

Mais disques et sémaphores ne se contentent pas de suggérer à Léger de nouveaux sujets à peindre. Ils lui inspirent une langue visuelle universelle par laquelle s’exprime une large part de sa peinture dans son moment le plus délibérément moderniste. L’art de Léger, dans les années 1920, rejoint l’abstraction des formes de la signalétique au point que tout tableau devient une sorte de signal qui fonde son efficacité sur celle des techniques de la communication de son temps.

Parallèlement, de semblables tendances se font jour chez certains de ses contemporains : puristes, progressistes, constructivistes. Ce catalogue en témoigne grâce à des études qui portent aussi bien sur la typographie que sur l’invention de la pictographie, la signalisation routière, l’Exposition de 1937 et la conception de l’architecture comme signal.

Ouvrages

Sources, objets et représentations

Esthétiques de la grâce

N° 184 / 2014-2

Les Carnets du paysage, n° 26