Cerfs-volants du Japon

Cerfs-volants du Japon

À la croisée des arts

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail
[Lyon], Nouvelles éditions Scala, 2021, 217 p.
ISBN : 978-2-35988-227-8
€ 39,90

Cecile LALY (dir.)

Rédigé sous la direction de Cecile Laly et avec les contributions de Sylvie Brosseau, Paul Chapman, Annie Claustres, Jean-Sébastien Cluzel, Inaga Shigemi, David M. Kahn, Claudia Marra, Miyazaki Yasuko, Nakamura Yshio, Scott Skinner et Stefano Turina, ce livre est le premier en France à offrir une étude approfondie sur les cerfs-volants du Japon.
Arrivés au Japon au VIIIe siècle, les cerfs-volants atteignirent leur âge d'or pendant la période d'Edo (1603-1868). Étroitement liés à la culture populaire qui fleurit pendant cette période de paix, ils se développèrent aussi bien en tant que jouets pour enfants ou adultes, que comme supports esthétiques ou objets de sociabilité. Chaque province du Japon développa alors ses propres cerfs-volants, adaptant les formes au vent local et empruntant à la nature, l'histoire et la mythologie régionales ou nationales pour leur iconographie.
Ayant pour particularité d'être pour la plupart en deux dimensions et offrant ainsi une surface plane sur laquelle il est facile de peindre, imprimer ou coller des motifs, depuis la seconde moitié du XXe siècle, les cerfs-volants japonais firent également leur entrée dans le monde de l'art contemporain international.
Aujourd'hui hautement appréciés des cerfs-volistes, mais aussi des collectionneurs, ils sont admirés lors des fêtes et festivals qui sont organisés à travers le monde et on recense plusieurs collections dans des musées internationaux.
Métaphores tantôt de l'éphémère, du bushidô (voie du guerrier) ou encore du ki (énergie spirituelle et vitale), ils sont des objets incontournables de la culture japonaise.
(4e de couv.)

Ouvrages

Une clef pour l'histoire de l'architecture et de la ville au Moyen Âge

20 ans de recherches archéologiques

Les formes de l’écrit et ses fonctions dans la gravure européenne au XVIe siècle