Xiaoli WEI

Xiaoli WEI

Université Paris Sorbonne
Docteur

Centre André Chastel

Ancien membre

Coordonnées

Email:

Partager cette page

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail

 

FORMATION

  • 2009-2015 Thèse de doctorat en Histoire de l'art, Paris-Sorbonne, soutenance le 20 novembre 2015.

Titre : Histoire de la modernité en Chine : l’architecture au contact du monde occidental, discours et pratiques (1840-2008).

Mention très honorable avec félicitations du jury (le 20 novembre 2015)

  • 2007-2009 Master 2, Histoire de l'art, Paris-Sorbonne

Spécialité : l’architecture contemporaine en Chine et l’avant-garde chinoise

 Mention très bien

  • 2004-2007 Licence, Archélogie et histoire de l'art, Paris-Sorbonne

ACTIVITES

  • 2011-2015

Traduction et interprétariat (auto-entrepreneur) pour les musées, écoles, universités et maisons d'édition et architectes.   

  • janvier -juillet 2011

Projets de recherche en architecture et en patrimoine (stage), à la Cité de l'architecture et du patrimoine, Observatoire de l'architecture de la Chine contemporaine.    

- Rapports « Études en cartographies et en urbanisme sur les villes chinoises anciennes : Hangzhou, Ningbo, Wuhan, Nanjing et Xiamen »

- Création base de données « Projets architecturaux contemporains en Chine »

- Compte  rendu  de  l’ouvrage  Origine  et  évolution  des  Arts  décoratifs  en  Chine,  par  Xu  Yihong, Nankin, Université du sud-est, 2006

  • mars 2010

Chargée d'enseignement (stage). L'architecture médiévale en France, Institut des beaux-arts de Tianjin, Chine 

  • octobre 2008- février 2009

Chargée d'enseignement. La langue chinoise, l’École supérieure de commerce international (ESCI), Paris

  • 2007-2015 Formatrice en langue chinoise

PUBLICATIONS

  • Article à paraître
    2016 « Études françaises sur l’histoire de l’architecture chinoise moderne : introduction », dans Lai Delin, Xu Subin, Wu Jiang (dir.), L’histoire chinoise moderne, Pékin : China Architecture & Building Press, 2016
  • "Tradition et création architecturales: thème historique de l'art du jardin en évolution", Urbanités, janvier, 2016.
  • « A Creation of Urban Policy and Architectural Ideologies. School of Le Bourget, France », dans la revue d’architecture chinoise Time Architecture, revue éditée par l’Université Tongji, Shanghai, n°1,2012, pp.154-161

TRAVAUX DE TRADUCTION

  • 2013 Frédéric  Edelmann, Made  by  Chinese –  Architecture,  trad. du français en chinois par Wei Xiaoli, Paris, Galerie Enrico Navarra
  • 2013 Marie-Claire Bergère, Françoise Ged, Danielle Elisseeff et Jérémy Cheval , La  Villa  Basset : résidence  du  consul  général  de  France  à  Shanghai, trad. du français en chinois par Wang Ju et Wei Xiaoli, Paris, Éd. Internationales du patrimoine 
  • 2013 Zhou Jian et Mireille Grubert (dir.),  Apprendre  à  lire  le patrimoine, trad. du français en chinois et du chinois en français par Yuan Yi, Wei Xiaoli, Lu Yue, Françoise Ged, Emilie Rousseau, Shao Yong, al., Shanghai, Université Tongji 
  • 2012 Bruno. J. Hubert, Architectures-mutations : transformations urbaines en Chine, ENSA Paris-Malaquais, trad. du français en chinois par Wei Xiaoli et Lu Yue, Paris, Cité de l’architecture et du patrimoine
  • 2011 Françoise Ged et Alain Marinos (dir.), Villes et patrimoines en Chine, trad. du français en chinois et du chinois en français par Jérémie Descamps, Françoise Ged, Nicolas Giovanetti, Émilie rousseau, Shao Yong, Wei Xiaoli, Yuan Yi, Paris, Cité de l'architecture et du patrimoine

COMMUNICATION

  • 2013-2015 Intervention au séminaire (une fois par an),  Atelier de la recherche et études thématiques - le patrimoine de l'architecture moderne et le transfert culturel, Université Paris 4-Sorbonne
  • 2013 « Chongqing, portes à portes : un voyage intime au cœur de la mégapole de l'Ouest », Table ronde : Urbanisme à l’échelle chinoise, Centre Georges Pompidou, 20 novembre. Lien
  • 2011 « L'esprit de l'art du jardin traditionnel dans l'architecture contemporaine en Chine », Séminaire : Transferts culturels, histoire croisée et histoire de l’architecture, 1er juin, INHA
Publications depuis 2001, dans le cadre du Centre André Chastel.

À paraître

Wei Xiaoli, « Études françaises sur l'histoire de l'architecture chinoise moderne : introduction », in L'Histoire chinoise moderne, dir. Lai Delin, Xu Subin et Wu Jiang, Pékin, China Architecture & Building Press, à paraître en 2016. Voir la notice

2013

Bergère Marie-Claire, Cheval Jérémy, Elisseeff Danielle et Ged Françoise, La Villa Basset : résidence du consul général de France à Shanghai, trad. du français en chinois par Wang Ju et Wei Xiaoli, Paris, Éd. internationales du patrimoine, 2013. Voir la notice

2013

Edelmann Frédéric (dir.), Made by Chinese. Architecture, trad. du français en chinois par Wei Xiaoli, Paris, Galerie Enrico Navarra, 2013, 2 vol. (300 + 395 p.). Voir la notice

2013

Zhou Jian et Grubert Mireille (dir.), Apprendre à lire le patrimoine, trad. du français en chinois et du chinois en français par Yuan Yi, Wei Xiaoli, Lu Yue, Françoise Ged, Émilie Rousseau, Shao Yong et al., Paris/Shanghai, Cité de l'architecture et du patrimoine/Tongji Press, 2013, 167 p. Voir la notice

2012

Wei Xiaoli, « A Creation of Urban Policy and Architectural Ideologies. School of Le Bourget, France », Time Architecture [revue éditée par l'université Tongji, Shanghai], n°1, 2012, p. 154-161. Voir la notice

2012

Hubert Bruno J. (dir.), Architectures-mutations : transformations urbaines en Chine, trad. du français en chinois par Wei Xiaoli et Lu Yue, Paris, École nationale supérieure d'architecture Paris-Malaquais/Cité de l'architecture et du patrimoine, 2012, 234 p. Voir la notice

2011

Ged Françoise et Marinos Alain (dir.), Villes et patrimoines en Chine, trad. du français en chinois et du chinois en français par J. Descamps, F. Ged, N. Giovanetti, É. Rousseau, Shao Yong, Wei Xiaoli, Yuan Yi, Paris, Cité de l'architecture et du patrimoine, 2011. Voir la notice
  • Titre de thèse : L’histoire de la modernité en Chine : l’architecture au contact avec le monde occidental, discours et pratiques (1840-2008)
  • Soutenance le 20 novembre 2015 à l'INHA
  • Directeur de thèse : Jean-Yves Andrieux
  • Résumé de thèse:

Cette thèse interroge le processus de transformation du savoir architectural dans la Chine moderne par le biais de l’observation de la relation entre la création architecturale et l’histoire. En tenant compte de l’évolution diachronique de ces deux cultures, cette étude analyse la circulation des savoirs entre le monde occidental et la Chine et les effets discursifs qu’elle a produits dans la création architecturale et artistique chinoises.


L’architecture moderne se généralise en Chine à partir de la fin du XIXe siècle en parallèle avec le développement de l’industrie. Au début du XXe siècle, apparait une nouvelle forme de conception de l’historiographie moderne qui se réfère à l’Occident. Des enjeux complexes qui impliquent des références idéologiques et qui concernent la méthode historiographique percent au travers des premières études modernes consacrées à l’architecture chinoise traditionnelle. En s’appuyant sur cette base historique, le travail de cette thèse analyse la conception des projets architecturaux afin de mettre en évidence les recherches, très personnelles, des architectes et des historiens chinois et, notamment, leurs interprétations de certains concepts clés de la discipline. Les discours et les pratiques qui émaillent le milieu architectural des années 1950 aux années 1990 décrivent une histoire de l’architecture en pleine évolution. La discipline absorbe à la fois des influences provenant de pays étrangers et hérite de la tradition établie pendant les années « rouges ». À partir de l’ouverture du pays et des réformes économiques qui s’ensuivent, elle est aussi confrontée à un développement urbain à grande échelle. Vers la fin des années 1990, l’apparition des architectes chinois d’avant-garde révèle un courant qui vise à réinterpréter la tradition et signe le retour à la discipline elle-même.

Mots-clés : Tradition et modernité, Circulation des savoirs, Conception de projet, Création architecturale, Claude Lévi-Strauss, Maison à cour, Art du jardin, Historiographie, Sémiologie, Liang Sicheng, Wang Shu, Zhang Yonghe, Avant-garde chinoise

  • Membres du jury:

Monsieur Bruno Fayolle-Lussac, Professeur honoraire d'histoire de l'architecture, ENSAP Bordeaux
Madame Dominique Rouillard, Professeur d’histoire et théorie de l’architecture, ENSA Paris-Malaquais
Madame Françoise Ged, Architecte DPLG, HDR, Responsable de l’Observatoire de l’architecture de la Chine contemporaine, Cité de l’architecture et du patrimoine
Madame Taline Ter Minassian, Professeur d’histoire contemporaine, INALCO
Monsieur Jean-Yves Andrieux, Professeur d’histoire de l’art contemporain, Université Paris-Sorbonne, directeur de thèse