Laboratoire de recherche en histoire de l’art

Le jardin comme labyrinthe du monde

Le jardin comme labyrinthe du monde

Métamorphoses d’un imaginaire de la Renaissance à nos jours

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail
Hervé Brunon (dir.)
Hervé Brunon (dir.)
Le jardin comme labyrinthe du monde, 2008
Livraison: 
Paris, Presses de l’université Paris-Sorbonne/Musée du Louvre éditions, collection « Art’Hist’ », 2008, 356 p.
ISBN: 
978-2-35031-218-7 (Musée du Louvre) et 978-2-84050-602-7 (PUPS)
Prix: 
€ 35,00
  • Sous la direction d'Hervé Brunon
  • Préface de Henri Loyrette ; avant-propos de Monica Preti-Hamard
  • Ouvrage publié avec le concours de l’université Paris-Sorbonne et du Centre André Chastel (UMR8150).
  • Ce livre est issu de la journée Le Jardin comme labyrinthe du monde. Permanence et métamorphoses d’un imaginaire de la Renaissance à nos jours, organisée à l’auditorium du Louvre le 24 mai 2007, à l’initiative de Monica Preti-Hamard, responsable de la  programmation en histoire de l’art, et sous la direction scientifique d’Hervé Brunon.

Si le jardin enchante, le labyrinthe captive ; tous deux traduisent notre rapport à l’univers. Déclinée d’Homère à Borges, l’image du labyrinthe dénote l’harmonie du cosmos, les errances de la vie comme les circonvolutions de la pensée. Le jardin quant à lui « est la plus petite parcelle du monde et puis c’est la totalité du monde » rappelle Foucault, un enclos dans lequel, et par lequel, une mise en ordre se déploie, de la nature tout entière. Ce sont les liens noués entre ces deux formes spatiales et symboliques que cet ouvrage explore.

Quels rôles les labyrinthes ont-ils historiquement joué dans la conception et l’expérience des jardins ? En quoi certains d’entre eux fonctionnent-ils comme des dédales ? Quels sont les enjeux multiples qui sous-tendent la double assimilation du jardin et du labyrinthe au monde, support tant d’archétypes collectifs que d’aspirations personnelles ?

À partir de ces questions, les auteurs, qui proviennent d’horizons différents – histoire de l’art et des jardins, philosophie, création littéraire et artistique –, contribuent à éclairer les continuités et les ruptures de cette association profondément signifiante et à expliquer la fascination qu’elle a exercée sur la culture occidentale. Depuis sa première apogée, de la Renaissance aux Lumières, jusqu’à sa résurgence et ses manifestations les plus contemporaines, se dévoilent les avatars complexes d’un imaginaire singulièrement fertile.

 

Ouvrages

Les Carnets du paysage, n° 26

N° 183 / 2014-1

Numéro spécial de la revue "Art History", n° 2, 2014