Roger Marx (1859-1913) critique d’art

Roger Marx (1859-1913) critique d’art

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail

Résumé et jury

  • Acteur important de la vie artistique française, Roger Marx (Nancy 1859-Paris 1913) compte au nombre des grands critiques d’art professionnels de son époque. Il débute sa carrière dans sa ville natale puis s’installe à Paris en 1883 lorsqu’il obtient un poste dans l’administration des Beaux-Arts. Collaborateur de nombreux périodiques, Roger Marx s’affirme comme le défenseur d’artistes indépendants et novateurs, tels Pierre Puvis de Chavannes, Eugène Carrière, Albert Besnard, Auguste Rodin et Émile Gallé. Républicain et patriote, il prône l’unité de l’art et se spécialise dans la critique des arts décoratifs. Dans les années 1890, s’il prend position pour le symbolisme, il élabore surtout un système critique libéral qui lui permet de soutenir aussi bien Gauguin, Maurice Denis, Toulouse-Lautrec que les artistes qui traitent de sujets plus sociaux comme Constantin Meunier. Conjuguant la critique avec l’action militante, il se lance dans de véritables campagnes de presse en faveur notamment de la réforme de la monnaie et de « l’art à l’école ». Responsable de l’organisation de l’Exposition centennale de 1900, Roger Marx fait œuvre d’historien en présentant une sélection originale de l’art français au XIXe siècle. Participant à la création du Salon d’Automne en 1903, il apporte son soutien à Henri Matisse et aux anciens élèves de Gustave Moreau, tout en professant son admiration pour Claude Monet, Paul Cézanne et Paul Signac et en s’intéressant au cubisme. À partir de 1909, il oriente sa critique vers la notion élargie « d’art social », plaidant pour l’organisation d’une exposition internationale qui confronterait les réalisations des architectes et des décorateurs modernes.

Summary

  • Roger Marx (Nancy 1859-Paris 1913) has an important place in the French artistic scene and is considered as one of the greatest art critics of his time. He begins his art critic career in his native town, and settles definitively in Paris in 1883 when he obtains a position in the Beaux-Arts Administration Office. He writes for several newspapers and art magazines affirming himself as a defender of independent and innovating artists such as Pierre Puvis de Chavanne, Eugène Carrière, Albert Besnard, Auguste Rodin, Emile Gallé. He also specializes as a critic of Decorative Arts. During the 1890’s although he defends the art movement called Symbolism, he believes in a liberal critic system, which enables him to defend artists such as Gauguin, Maurice Denis and Henri Toulouse-Lautrec, as well as others like Constantin Meunier who handle social subjects. He is active in Press Campaigns defending the Coin Reform and Art at School. Responsible for the organization of the Centennial Exhibition of 1900, Roger Marx performs as a historian, presenting an original and daring selection of French Art of the XIXth century. He participates to the creation of the Salon d’Automne and gives his support to Henri Matisse and Gustave Moreau’s former pupils. But he also admires Claude Monet, Paul Cezanne, Paul Signac and is interested in the Cubism Movement. Since 1909 he develops his work as a critic towards the enlarged notion of Social Art, pleading for the creation of an International Exhibition which would show modern works of both architects and decorators.

Jury

  • M. Jean-Paul Bouillon (Clermont-Ferrand 2)
  • M. Éric Darragon (Paris 1)
  • M. Bruno Foucart (Paris 4)
  • M. Barthélémy Jobert, prés. (Paris 4)
  • Mme Ségolène Le Men (Paris 10)
  • M. Emmanuel Pernoud (université d’Amiens)

Directeur de thèse

Infos complémentaires

Statut de la thèse

Statut de la thèse: 
Soutenue

Date de soutenance

Date de soutenance: 
13/12/2007

Fichier attaché

Fichier attachéTaille
PDF icon Position de thèse de Catherine Méneux1.5 Mo