Étude de la production et de la diffusion des tabatières et des objets de luxe à Paris sous Louis XV et Louis XVI. L’exemple de l’atelier des orfèvres Ducrollay, Drais et Ouizille

Étude de la production et de la diffusion des tabatières et des objets de luxe à Paris sous Louis XV et Louis XVI. L’exemple de l’atelier des orfèvres Ducrollay, Drais et Ouizille

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail

Résumé et jury

Résumé :

La tabatière était sous les règnes de Louis XV et Louis XVI un accessoire indispensable des hommes et des femmes du 18ème siècle. Les orfèvres parisiens Ducrollay, Drais et Ouizille étaient spécialisés dans la fabrication de bijoux en or, de tabatières et d’objets d’art exceptionnels. À partir de l’exemple de ces trois ateliers d’orfèvrerie, après avoir étudié la biographie de chacun, nous définissons le rôle des orfèvres-joailliers, étudions les différents procédés de fabrication. Une telle production oblige à recourir à de nombreux sous-traitants spécialisés : dessinateurs, ornemanistes, ciseleurs, émailleurs, lapidaires, miniaturistes. Pour comprendre la diffusion commerciale de ces précieuses boîtes nous détaillons les différents acheteurs : l’administration royale des Menus-Plaisirs, le ministère des Affaires étrangères, les rois et les princes français et étrangers, mais aussi les commandes des grands collectionneurs du siècle des Lumières. Pour comprendre l’évolution technique et stylistique de ces objets, nous avons catalogué l’ensemble des pièces actuellement connues et plusieurs dessins inédits. La rédaction de ce mémoire s’appuie sur une bibliographie et une documentation très abondante de sources manuscrites, d’actes notariés et de mémoires retrouvés dans de nombreux fonds d’archives.

 

Jury de thèse :

  • Mme Christine ARIBAUD, Maître de conférences HDR en histoire de l’art moderne, université Toulouse II-Le Mirail
  • M. Gérard MABILLE, Conservateur général du Patrimoine, aux châteaux de Versailles et de Trianon
  • M. Alain MÉROT, Professeur d’histoire de l’art moderne, université de Paris-Sorbonne
  • M. Patrick MICHEL, Professeur d’histoire de l’art moderne, université Charles De Gaulle-Lille 3

Directeur de thèse

Infos complémentaires

Année de début

Année de début: 
2005

Statut de la thèse

Statut de la thèse: 
Soutenue

Date de soutenance

Date de soutenance: 
29/11/2013

Fichier attaché

Fichier attachéTaille
PDF icon Position de thèse de Vincent Bastien27.49 Ko