Les dessins de Pierre-Jean David d'Angers, une étape de création

Les dessins de Pierre-Jean David d'Angers, une étape de création

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail

Résumé et jury

Le sculpteur Pierre-Jean David, dit David d’Angers (Angers, 1788-Paris, 1856), a produit un œuvre dessiné important, tant numériquement que par l’éclairage qu’il permet de poser sur son œuvre et sa vie. Gardés par l’artiste comme une réserve de formes et d’idées, ses dessins furent donnés, dans leur grande majorité par ses enfants au musée d’Angers qui avait été envisagé par le sculpteur lui-même comme le lieu idéal de conservation de ses principales réalisations. 3935 feuilles y sont conservées. Pourtant l’importance de l’œuvre graphique a toujours été minorée, probablement car l’artiste lui-même en faisait peu de cas. Une partie des dessins permet d’explorer le parcours de formation de l’artiste et de mettre en perspective le rôle que joua le dessin dans l’élaboration de ses principes sur l’art qu’il enseigna plus tard à ses élèves. L’étude des dessins préparatoires interroge le processus créatif de leur auteur et les relations avec les œuvres sculptées. Le parallèle avec d’autres artistes met en lumière la singularité ou la similarité des approches. Enfin, certains dessins dévoilent les influences reçues et la personnalité du dessinateur mais également les rapports avec les commanditaires des œuvres sculptées et révèlent, par leurs contradictions avec d’autres sources, la construction par David d’une mythologie personnelle lors de son entrée en politique dans les années 1830.

 

 

The sculptor Pierre-Jean David, known as David d’Angers (Angers, 1788-Paris, 1856), produced an important drawn work, both in terms of its number and in terms of the lighting it provides for his work and his life. Keeping by the artist as a reserve of forms and ideas, his drawings were given, in their great majority by his children, to the Musée d’Angers, which had been considered by the sculptor himself as the ideal place to preserve his main works. 3935 sheets are stored there. However, the importance of the graphic work has always been reduced, probably because the artist himself paid little attention to it. Part of the drawings explore the artist’s training path and put into perspective the role that drawing played in the development of his principles on art that he later taught his students. The study of the preparatory drawings questions the creative process of their author and the relationship with the sculpted works. The parallel with other artists highlights the singularity or similarity of approaches. Finally, some drawings reveal the influences received and the personality of the draftsman, but also the relationships with the commissioners of the sculpted works and reveal, through their contradictions with other sources, David’s construction of a personal mythology when he entered politics in the 1830s.

 

Membres du Jury de Véronique Boidard :

  • Mme Claire Barbillon – Directrice de l'École du Louvre, Professeur des universités, Université de Poitiers
  • M. Alain Bonnet – Professeur des universités, Université de Bourgogne
  • M. Patrick Le Nouëne – Directeur du musée des Beaux-Arts d'Angers
  • Mme Chang-Ming Peng – Professeur des universités, Université de Lille

Directeur de thèse

Infos complémentaires

Année de début

Année de début: 
2010

Statut de la thèse

Statut de la thèse: 
Soutenue

Date de soutenance

Date de soutenance: 
20/12/2019