Les artistes musicalistes : théories et pratiques d'une union des arts (1932-1960)

Les artistes musicalistes : théories et pratiques d'une union des arts (1932-1960)

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail

Résumé et jury

L'association des artistes musicalistes est fondée à Paris en 1932 par Blanc-Gatti, Bourgogne, Stracquadaini et Valensi. S'affirmant par le biais de manifestes, conférences, articles de presse, le groupe s'entoure de figures d'avant- garde et de l'élite culturelle, politique et médiatique pour assurer le succès de ses expositions en France et en Europe et de ses envois aux Salons. Il parvient à se reconstituer à la fin de la seconde guerre mondiale, bien que se faisant plus discret sur la scène parisienne, jusqu'au décès en 1960 de son chef de file Valensi. Retraçant dans la première partie la vie de l'association, ce travail dessine dans un deuxième temps le portrait d'un collectif d'artistes marqué par une grande diversité qui le situe en dehors d'une histoire des styles artistiques. Son programme esthétique ne repose pas tant sur des similarités formelles que sur un procédé de création commun : la musique est une source d'inspiration et de composition pour les artistes, qu'ils soient peintres, sculpteurs, architectes, poètes, décorateurs ou cinéastes. Si la filiation avec l'esthétique scientifique et les recherches abstraites des décennies précédentes s'ébauche aisément, la richesse des écrits théoriques et des pratiques picturales ou lumineuses des musicalistes permet de détailler dans une troisième partie les différentes façons d'envisager le lien avec la musique : entre modèle, sujet et collaboratrice pour les arts visuels. La quatrième partie montre comment derrière l'analogie musicale se dévoile l'utopie d'un langage universel et d'une fusion totale des arts, des sens et de l'humanité avec la nature, entremêlant psychologie, physiologie, occultisme et métaphysique.

  • Le jury est composé de :

M. Arnauld PIERRE – Professeur, Sorbonne-Université (Directeur de thèse)
Mme Véronique GOUDINOUX – Professeur, Université de Lille
Mme Guitemie MALDONADO – Maître de conférences, École nationale supérieure des beaux-arts de Paris
M. Pascal ROUSSEAU – Professeur, Université Paris 1-Panthéon Sorbonne
Mme Estelle THIBAULT – Maître de conférences-HDR, École nationale supérieure d'architecture de Paris-Belleville

 

Directeur de thèse

Infos complémentaires

Année de début

Année de début: 
2015

Statut de la thèse

Statut de la thèse: 
Soutenue

Date de soutenance

Date de soutenance: 
17/04/2021

Fichier attaché

Fichier attachéTaille
PDF icon Position de thèse Marion Sergent153.11 Ko