Marianne Preindlsberger Stokes : les années de formation

Marianne Preindlsberger Stokes : les années de formation

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail

Résumé et jury

Résumé : Cette thèse dépeint le contexte artistique dans lequel Marianne Stokes évolue des années 1880 au tournant du siècle suivant. Une étude approfondie a été menée, qui permet de retracer ses premières années d’études d’art à Munich et à Paris, puis au sein de plusieurs colonies d’artistes en France, au Danemark et en Angleterre.

Afin de restituer le milieu créatif de Marianne Stokes, des textes et des manuels d’histoire de l’art ancien et actuel furent étudiés. D’autres recherches furent entreprises, appuyées sur la correspondance d’artistes camarades de Marianne Stokes, et sur l’étude de leur accueil critique en France et en Angleterre. Des publications de l’époque sont au centre de ces recherches : autobiographie, narration de voyage, et correspondance. Cette thèse comprend aussi des études comparatives de toiles de Mariannes Stokes avec celles de plusieurs de ses contemporains.

Nous cherchons à démontrer que l’art de Marianne Stokes est difficilement réductible à un mouvement artistique en particulier, mais présente les qualités de nombreux styles : naturalisme, impressionnisme, symbolisme, décoratif. Evoluant parmi ces nombreux courants artistiques, l’art de Marianne Stokes possède un certain silence, un sentiment de piété qui est la ligne directrice de son œuvre.

Marianne Preindlsberger Stokes: The Formative Years

Summary: This dissertation recreates the evolution of Marianne Stokes’ art within the context of her artistic milieu from 1880 to the turn of the century. These studies concern first her early school years in Munich and Paris, and then her years among artist colonies in France, Denmark and England. Stokes’ paintings are compared to those of her contemporaries within the artist colonies. Contemporary texts, such as travel journals, biographies, letters and press articles, are used to accurately reconstruct the artist’s milieu. This thesis demonstrates that Marianne Stokes’ body of work cannot be reduced to a specific artistic movement ; instead, the style of her paintings ranges from naturalist, decorative, and impressionist to symbolist. Nevertheless, the paintings of Marianne Stokes maintain one distinctive trait ; they express a certain silence, an articulation of the artist’s personal piety.

Jury

  • Mme Chang Ming Peng (Lille 3)
  • M. Bruno Foucart (Paris 4)
  • M. Bradley Fratello (St. Louis)
  • M. Barthélémy Jobert (Paris 4)

 

Directeur de thèse

Infos complémentaires

Année de début

Année de début: 
2001

Statut de la thèse

Statut de la thèse: 
Soutenue

Date de soutenance

Date de soutenance: 
10/12/2012

Fichier attaché

Fichier attachéTaille
PDF icon Position de thèse d'Estelle Voisin Fonteneau107.66 Ko