Le renouveau de l'enseignement artistique en Allemagne après la Seconde Guerre mondiale

Le renouveau de l'enseignement artistique en Allemagne après la Seconde Guerre mondiale

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail

Résumé et jury

Un ensemble territorial qui a perdu son statut d’État, divisé en quatre zones d’occupation : telle est l’Allemagne d’après 1945. La reconstitution d’un enseignement artistique rentre dans le cadre d’un renouveau général. On peut s’interroger sur son importance dans un contexte éthique, historique et idéologique très difficile. Mais il apparaît qu’il a amené un exceptionnel foisonnement culturel et artistique avec la réouverture de nombreuses institutions supérieures d’art. Certains artistes qui avaient perdu leur droit d’exercer sous le Troisième Reich, acceptent de venir y enseigner. La présente étude s’attache à ceux d’entre eux qui ont les conceptions pédagogiques et les méthodes les plus innovantes dans onze institutions réparties dans les quatre zones puis en RFA et en RDA. Pour cela, la consultation des archives ainsi qu’une abondante bibliographie ont été complétées par des entretiens avec d’anciens étudiants devenus enseignants et/ou artistes. Ces derniers ont témoigné de l’importance de la relation maître-élève dans la transmission mais également du rôle déterminant de la liberté artistique dont ils ont bénéficié. Ainsi la majorité des artistes allemands ayant une renommée internationale aujourd’hui ont étudié dans une ou plusieurs écoles supérieures d’art ou académies d’art de la zone orientale ou occidentale d’occupation après 1945. Cette formation constitue un atout essentiel de leur réussite.

Summary: A territorial unity that has lost its status as a State and which is divided into four occupation zones : that was Germany after 1945. The re-forming of art education is part of the widespread renewal of that period. It is questionable whether it was important or not in a very difficult ethical, historical and ideological context. But it appears that it has given birth to an exceptional cultural and artistic activity with the reopening of many artistic institutions. Some artists who had lost their right to practice under the Third Reich agreed to come back and teach art there. Therefore the present study focuses on those among them who have the most innovative pedagogical concepts and methods. They were teaching in eleven higher education institutions, which were divided into four occupation zones, and later in the FRG and GDR. To that end access to archives along with an ample biography were complemented by interviews with former students who have become teachers and/or artists. They witnessed the importance of the teacher-student relationship in the transmission process but also the key role of the artistic liberty they have benefited from. The vast majority of German artists, who now have an international reputation, have studied in one or several higher art schools or art academies in the occupied zones (East or West) after 1945. This art training constitutes a major asset of their success.

Jury

  • M. Beyer (Bâle)
  • M. Diers (Berlin)
  • M. Klapheck (Kunstakademie)
  • M. Lemoine (Paris 4)
  • M. Neau (Nantes)

Version remaniée de la thèse publiée en 2018 sous le titre La vie artistique en Allemagne après 1945. Analyses et réflexions sur l’enseignement et ses répercussions dans l’art.

Directeur de thèse

Directeur de thèse extérieur

Michael DIERS (Humboldt-Universität zu Berlin)

Infos complémentaires

Année de début

Année de début: 
2007

Statut de la thèse

Statut de la thèse: 
Soutenue

Date de soutenance

Date de soutenance: 
28/10/2013