Laboratoire de recherche en histoire de l’art

Le dessin en France à travers les écrits et propos de peintres. Du Journal de Delacroix à 1970

Le dessin en France à travers les écrits et propos de peintres. Du Journal de Delacroix à 1970

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail

Résumé et jury

  • La forte présence du dessin parmi les pratiques artistiques contemporaines, comme la diversité de ses manifestations incitent à interroger son évolution récente. Au 19ème siècle en effet, le dessin académique incarnait une norme formelle qui entrera en contradiction avec les principes de la modernité picturale. Ce point de tension est étudié ici sur plus d’un siècle, sous l’angle spécifique du discours des peintres en France. Depuis le Journal de Delacroix jusqu’à l’année 1970, des propos et écrits d’artistes ont été regroupés selon deux périodes (avant et après 1945) et explorés. La dimension polysémique du terme « dessin » a motivé l’approche thématique du corpus : des axes récurrents en émergent tels ceux du regard, de la réception, de l’espace, d’un dualisme tradition / innovation. Le statut des propos et écrits d’artistes envers l’histoire de l’art est, en filigrane, un des enjeux : en annexe sont joints, outre une réflexion méthodologique, six entretiens (avec Mr François Bret d'une part, et les artistes Vincent Bioules, Max Charvolen, Bernard Dufour, James Guitet et François Morellet d'autre part).

Drawing in France through painters writings and talks, from Delacroix’s diary to the year 1970

  • The imposing presence of drawing among artistic contemporary practices, in addition to the diversity of its forms  prompt us to interrogate its recent evolution. During the 19th century, academic drawing embodied a formal standard which would be contradicted by principles of the pictural modernity. This tension is here studied over more than a century, from the specific viewpoint of the French painters. From Delacroix’s diary to the year 1970, artists views and writings have been brought together and studied on two periods (before and after 1945). The polysemy of the term “drawing” has incited a thematic reading of the corpus : recurrent axes emerge from it such as view, response, space, and the dualism tradition/innovation. The statuts of artists’s views and writings towards the history of art is one of the issues brought out : over and above a methodological comment, six interviews are appended (François Bret on the one hand, and the artists Vincent Bioules, Max Charvolen, Bernard Dufour, James Guitet and François Morellet on the other hand).

Jury :

  • M. Jacinto Lageira
  • Mme Françoise Levaillant
  • M. Emmanuel Pernoud
  • Mme Solange Vernois

Directeur de thèse

Infos complémentaires

Statut de la thèse: 
Soutenue
Date de soutenance: 
26/06/2008