Le décor des demeures de l’élite urbaine à la fin du Moyen Age. Les plafonds peints de Metz ( XIIIe-XVe siècles)

Le décor des demeures de l’élite urbaine à la fin du Moyen Age. Les plafonds peints de Metz ( XIIIe-XVe siècles)

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail

Résumé et jury

La ville de Metz détient une collection exceptionnelle de plafonds peints médiévaux réalisés entre le XIIIe siècle et le XVe siècle. Malgré les ensembles détruits, lacunaires, disparus ou encore méconnus, vingt-sept plafonds ont fait l’objet de cette recherche. Leur étude a permis de suivre l’évolution artistique et d’appréhender les styles de décors intérieurs civils messins, sans interruption pendant deux siècles. Ces plafonds, méconnus, sont une source d’informations inestimable pour la connaissance du patrimoine historique et artistique de la ville à la fin du Moyen Âge. En effet, ils témoignent d’un savoir-faire de la part des charpentiers, des peintres et des ateliers actifs à Metz, mais aussi de la richesse des demeures patriciennes et de l’art de vivre des membres de l’élite urbaine. La recherche autour de ces décors permet de s’immerger au cœur d’une production artistique européenne des derniers siècles du Moyen Âge avec l’usage de thèmes iconographiques d’une grande diversité (ornementation végétale, bestiaires, figures saintes, tournois de joute, armoiries). Cette étude suit une démarche pluridisciplinaire destinée à s’approcher des réalités scientifiques, matérielles, historiques, héraldiques, iconographiques et stylistiques des plafonds peints, afin de déceler, entre autres, quels pouvaient être la fonction de ces décors et les messages que les commanditaires, d’un statut social élevé, souhaitaient transmettre à leurs convives. Ces décors luxueux sont indéniablement en lien avec leur aisance financière, leur connaissance de la littérature médiévale, du milieu artistique local et des événements diplomatiques majeurs auxquels ils ont été confrontés.

 

The city of Metz in France holds an exceptional collection of medieval painted ceilings made between the 13th and 15th centuries. Despite being destroyed, incomplete, missing or still unknown, twenty-seven ceilings were the subject of this research. Their study allowed to follow the artistic evolution and to apprehend the styles of Messinian civil interior decorations, without interruption during two centuries. These unknown ceilings are a priceless source of information for the knowledge of the historical and artistic heritage of the city at the end of the Middle Ages. Indeed, they are the testimony of a know-how of the carpenters, the painters and the active workshops in Metz, but also of the wealth of the patrician houses and the art of living of the members of the urban elite. Research around these decorations allows us to immerse in the heart of a European artistic production of the last centuries of the Middle Ages with the use of iconographic themes of great diversity (plant ornamentation, bestiaries, holy figures, tournaments of jousting, Arms). This study follows a multidisciplinary approach intended to display the scientific, material, historical, heraldic, iconographic and stylistic realities of the painted ceilings, in order to detect, among others, what could be the purpose of these sets and the messages that the landlords, of a high social status, wished to convey to their guests. These luxurious ornamentations are undeniably linked to their financial ease, their knowledge of medieval literature, the local artistic environment and the major diplomatic events they were faced with.

 

Jury :

  • M. BERNARDI ( CNRS)
  • MME CIAVALDINI-RIVIERE ( GRENOBLE 2)
  • M. LORENTZ ( Sorbonne U)
  • M. SANDRON ( Sorbonne U)

Directeur de thèse

Infos complémentaires

Année de début

Année de début: 
2011

Statut de la thèse

Statut de la thèse: 
Soutenue

Date de soutenance

Date de soutenance: 
01/12/2018

Fichier attaché

Fichier attachéTaille
PDF icon Position de thèse de Nathalie Pascarel228.88 Ko