L’architecture religieuse au Liban (XIXᵉ et XXᵉ siècles)

L’architecture religieuse au Liban (XIXᵉ et XXᵉ siècles)

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail

Résumé et jury

  • L’architecture religieuse au Liban du XIXe et du XXe siècles, traite des monuments religieux au Liban durant cette période. D'autres monuments chrétiens datant du XVIIe et du XVIIIe siècles font aussi partie de cette étude grâce aux restaurations et rénovations qu'ils ont subis durant les XIXe et XXe siècles. L'étude présente le Liban historiquement avec son système communautaire, elle expose aussi le Patriarche Elias Hoayek et trois saints libanais du XIXe siècle. Les ermitages rupestres, les chapelles de village à nef unique ou à double nef, et les cathédrales croisées forment les sources des églises du XIXe et du XXe siècle. Les édifices religieux étudiés sont divisés entre Beyrouth la capitale, le Mont Liban, le Liban Nord, le Liban Sud et la Békaa. Une grande ressemblance est remarquée entre l'architecture civile traditionnelle et l'architecture religieuse, surtout par l'utilisation des tuiles rouges et de la pierre taillée qu'elle soit blanche, brune, grise ou jaunâtre. Le plan général des monastères était toujours un plan classique de forme rectangulaire autour d'une cour intérieure avec des jardins et un bassin. La plupart des couvents au Liban sont construits sur le même modèle, inspiré du style des grands sérails. Ils peuvent varier en surface et dans le nombre des étages, de même qu'entre les régions et leurs besoins et nécessités. Les églises se composent d'une seule nef large ou entourée de deux bas-côtés se terminant par une abside semi-circulaire où se trouve l'autel, voûtée en berceau, en arêtes ou en arc brisé. L'entrée principale peut être précédée par un narthex ou un grand escalier. L'influence varie entre les influences byzantine, croisée, italienne, française et américaine.

The religious architecture in Lebanon (XIXth and XXth centuries)

  • The religious architecture in Lebanon from the XIXth and XXth centuries presents religious monuments dating from this period. Other Christian monuments dating from the XVIIth and XVIIIth centuries are also included because of the restorations and renovations done during the XIXth and XXth centuries. This study presents the history of Lebanon, his religious community system, the Patriarch Elias Hoayek and three saints of the XIXth century. The rocky hermitages, the village chapels (single or double naves) and the large cathedrals of the crusaders period are the roots of the XIXth and XXth centuries’ churches. The religious monuments studied are divided between the capital Beirut, Mount Lebanon, North Lebanon, South Lebanon and the Bekaa. A huge resemblance is observed between traditional civil architecture and religious one, especially when using red roofing tiles and rock-cut stones (white, brown, grey, or yellow). The general plan of a monastery is always a classic rectangular one around an interior courtyard including gardens and a basin. Most of the Lebanese convents are nearly built the same way, but it varies in the surface, between 2 and 5 stories, and according to their regions and requirements. Churches are composed of one large nave and sometimes surrounded by two side aisles. It ends with a semicircular apse where the altar is placed. The nave is covered with different kinds of vaults. The principal entrance may be preceded with a narthex or stairs or even without both of them. The influence of religious architecture varies between Byzantine, Crusader, Italian, French and American styles.

Jury

Directeur de thèse

Infos complémentaires

Statut de la thèse

Statut de la thèse: 
Soutenue

Date de soutenance

Date de soutenance: 
02/06/2006