La sculpture néo-baroque en France de 1872 à 1914

La sculpture néo-baroque en France de 1872 à 1914

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail

Résumé et jury

  • Notre étude tente de démontrer que le néo-baroque est un courant stylistique majeur de la sculpture française entre 1872 et 1914. D'abord parce qu'il a entretenu avec le régime républicain un rapport privilégié, qui culmine dans la dernière décennie du XIXe siècle et trouve son point d'aboutissement au sein du décor fastueux, et en grande partie éphémère, de l'exposition universelle de 1900. Ensuite parce qu'il a su s'imposer, grâce à des artistes comme Jules Dalou, Mathurin Moreau, Auguste Rodin ou Raoul Verlet, dans toutes les formes de l'activité sculpturale : les monuments commémoratifs, les fontaines publiques, le décor d'architecture, la sculpture d'édition, l'orfèvrerie et les objets d'art. Si les influences de Michel-Ange, Jean Bologne et Le Bernin sont notables, le courant néo-baroque revendique plus ostensiblement l'héritage de Puget, Rude et Carpeaux, sans oublier les sculpteurs du règne de Louis XIV ou de Louis XV. Mêlant, dans ses thématiques comme dans ses formes, les réminiscences et les renouveaux, la sculpture néo-baroque abuse enfin des effets pittoresques, que sont notamment la théâtralité, les jeux d'ombre et de lumière ou le traitement virtuose de la chair et des draperies.

Neo-baroque sculpture in France between 1872 and 1914

  • The aim of this study is to demonstrate that the neo-baroque style is a major stylistic current in French sculpture between 1872 and 1914. The reasons for this are two-fold : first because it maintained privileged ties to the republican government, and thus dominated the 1890s and the world exhibition of 1900, and secondly, because its influence spread, thanks to artists like Jules Dalou, Mathurin Moreau, Auguste Rodin or Raoul Verlet, to all forms of sculpture : war memorials, fountains, architectural decoration, goldsmithery and art objects. Though the influences of Michelangelo, Giambologna and Bernini were observable, the neo-baroque current inherited its major characteristics from Puget, Carpeaux, Rude and the sculptors in the reign of Louis XIV or Louis XV. It combined reminiscence and originality in its subjects and its forms, making notable use of pictorial effects, like drama, contrasts of shade and light, or virtuosity to express flesh and drapery.

Jury

  • Thierry Dufrêne (président)
  • Éric Darragon
  • Bruno Foucart
  • Barthélémy Jobert
  • Anne Pingeot.

Directeur de thèse

Infos complémentaires

Statut de la thèse

Statut de la thèse: 
Soutenue

Date de soutenance

Date de soutenance: 
24/06/2005