La lettre dans l'art des avant-gardes européennes entre 1909 et 1939 : le signe-passeur du modernisme

La lettre dans l'art des avant-gardes européennes entre 1909 et 1939 : le signe-passeur du modernisme

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail

Résumé et jury

  • Entre 1909 et 1939, une multitude de propositions poétiques et artistiques originales, mettant en jeu la lettre de l’alphabet, ont vu le jour. Les futuristes, dadaïstes et constructivistes de diverses nationalités, héritiers de l’enseignement mallarméen et contemporains de Picasso et Braque, s’emparèrent du langage établi pour le fragmenter en unités indivisibles - les lettres - témoins de l’Histoire. Ils les chargeaient alors de puissante symbolique moderniste. L’attention de ces créateurs polyvalents qui migraient inlassablement entre Zurich, Berlin, Prague, Varsovie ou Moscou, se porta également au domaine typographique qui représentait pour eux un véritable champ de bataille idéologique. Partie de l’Allemagne (et du Bauhaus plus particulièrement), la réflexion sur le nouveau langage, menée à travers le travail concret sur la physionomie de la lettre imprimée, fut poursuivie avec force par les cercles progressistes de l’Europe centrale. La lettre de l’alphabet s’adaptait facilement à divers supports et styles artistiques, ainsi qu’aux multiples messages utopistes. Nous pouvons voir en elle un véritable signe-passeur du modernisme.

The letter in the art of European avant-gardes between 1909 and 1939 : the pass-sign of modernism

  • Between 1909 and 1939, loads of original poetic and artistic proposals, involving the letter of the alphabet, were born. Futurists, dadaists and constuctivists from various nationalities, heirs of the Mallarmé’s teaching and contemporaries of Picasso and Braque, seized the established language to split it in indivisible units - the letters - witnesses of History. They invested them with strong modernist symbols. The thoughtfulness of different creators who travelled tirelessy between Zurich, Berlin, Prag, Warsaw or Moscow, focussed as well on the typografic side who represented for them a real ideological battlefield. Coming from Germany (and more especially from Bauhaus), the reflection about the new language, developed trough the concrete work on the printed letter’s physiognomy, was continued with ambition by progressist circles in central Europe. The letter of the alphabet adapted easily to various materials and artistic styles, as well as to numerous utopist messages. We can see it as a real pass-sign of modernism.

Rapporteurs extérieurs

  • M. Pascal Rousseau
  • M. Arnauld Pierre

Jury

  • M. Pascal Rousseau (université de Lausanne)
  • M. Arnauld Pierre, prés. (Grenoble II)
  • Mme Iva Janakova Knobloch (université de Prague)
  • M. Serge Lemoine (Paris IV)

Directeur de thèse

Infos complémentaires

Statut de la thèse

Statut de la thèse: 
Soutenue

Date de soutenance

Date de soutenance: 
18/11/2006

Fichier attaché

Fichier attachéTaille
PDF icon Position de thèse de Sonia Reisingerova809.83 Ko