Femmes invisibles. L'art de disparaître dans l'autoportrait photographique féminin. Vivian Maier, Francesca Woodman

Femmes invisibles. L'art de disparaître dans l'autoportrait photographique féminin. Vivian Maier, Francesca Woodman

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail

Résumé et jury

Résumé

À partir des autoportraits photographiques de Vivian Maier (1926-2009) et Francesca Woodman (1958-1981), la thèse de ce texte est que la figuration féminine nous transmet un art de disparaître. Si l’on établit que cet art serait présent de manière plus ou moins active dans l’ensemble de l’iconographie du féminin, on montre que c’est un contexte particulier qui en révèle l’existence : celui de l’émancipation des femmes depuis la fin du XVIIIe siècle, de l’invention de la photographie au XIXe siècle et du bouleversement écologique contemporain. En effet, on constate chez Vivian Maier et Francesca Woodman, et plus largement dans l’autoportrait photographique féminin, une écologie poétique déterminée et engendrée par la technique photographique et les mutations modernes dans la vie des femmes, où se rencontrent désormais le destin de la figuration féminine dans l’histoire de l’art et le destin possible de notre espèce. Cette thèse propose de tirer de ces autoportraits un nouveau modèle pour habiter le monde en ce moment de transition historique à l’égard du genre et de la nature.

Mots-clés : Vivian Maier ; Francesca Woodman ; écologie politique ; autoportrait photographique féminin ; lyrisme ; modernité et disparition ; fictions de fin du monde

 

Summary

Invisible Women. The art of disappearing in the feminine photographic self-portrait. Vivian Maier, Francesca Woodman

Summary: Drawing from the photographic self-portraits of Vivian Maier (1926-2009) and Francesca Woodman (1958-1981), this thesis argues that feminine figuration conveys an art of disappearing. Establishing that this art is, to a certain extent, at work across the iconography of the feminine, we are showing that it was brought to light within a specific context: the emancipation of women since the end of the 18th century, the invention of photography in the 19th century and the contemporary ecological crisis. Indeed, a poetic ecology emerges through the works of Vivian Maier and Francesca Woodman in particular, and the feminine photographic self-portrait as a whole, determined by the photographic technique and modern changes in women’s lives, where the destiny of feminine figuration in art history converges with the possible destiny of our species. From these self-portraits, this thesis offers to draw a new way of inhabiting the world in this historic moment of transition with regard to gender and nature.

Keywords: Vivian Maier ; Francesca Woodman ; political ecology ; feminine photographic self-portrait ; lyricism ; modernity and disappearance ; end of the world fictions

 

Jury de thèse de Marion Grébert composé de  :

  • M. Guillaume Le Gall – Maître de conférences, Sorbonne Université,
  • M. Arnauld Pierre – Professeur, Sorbonne Université,
  • M. Michel Poivert – Professeur, Université Panthéon-Sorbonne,
  • Mme Abigail Solomon-Godeau – Professeur émérite, Université de Californie,
  • Mme Elvan Zabunyan – Professeur, Université de Rennes.

Directeur de thèse

Infos complémentaires

Année de début

Année de début: 
2014

Statut de la thèse

Statut de la thèse: 
Soutenue

Date de soutenance

Date de soutenance: 
09/12/2019