Estampes de l’ornement sous Louis XIV. Création, interprétation et réception de l’œuvre gravé de Paul Androuet du Cerceau

Estampes de l’ornement sous Louis XIV. Création, interprétation et réception de l’œuvre gravé de Paul Androuet du Cerceau

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail

Résumé et jury

  • Feseur d’ornemens et adepte de la technique de l’eau-forte, Paul Androuet du Cerceau (vers 1630-1710), actif à Paris dans la seconde moitié du XVIIe siècle, composa un œuvre gravé de plus deux cents pièces – à l’usage des peintres-décorateurs et artisans, auquel s’adjoint une cinquantaine de feuilles contrefaites à Nuremberg et à Amsterdam (Tome II – Catalogue raisonné). L’étude des compositions d’ornements offre deux champs de réflexion : d’une part la définition de l’unité organique des modèles – la manière –, d’autre part l’analyse de l’unité dynamique des pensées végétales et florales – la réception – (Tome I – Etude). Pourtant cette double appréhension des feuilles de du Cerceau, qui conjuguent habilement création et interprétation, ne suffit à expliquer la diffusion et la postérité des travaux androuetiens dans le domaine des arts décoratifs, tant en France qu’à l’étranger jusqu’au milieu du XVIIIe siècle (Tome IV – Illustrations). Sans le relais d’une ambitieuse politique éditoriale et commerciale, orchestrée depuis la rue Saint-Jacques par les éditeurs-marchands d’estampes, les travaux des acteurs de l’art ornemental n’auraient certainement pas participé, avec le même succès, au rayonnement du style Louis XIV dans toutes les cours européennes. Ce travail est complété par des annexes (Tome III) qui présentent les travaux menés sur la famille Androuet du Cerceau (Arbre généalogique ; Biographies documentées) et un vade-mecum dédié aux mots de l’ornement (Lexique ornemental).

Summary

  • Maker of Ornament and enthusiast of the technique of etching, Paul Androuet du Cerceau (c. 1630-1710), active in Paris during the second half of the 17th century, created an oeuvre of over two hundred prints for the use of painter-decorators and artisans, to which can be added another fifty or so sheets counterfeited in Nuremberg and Amsterdam (Tome II – Catalogue raisonné). The study of his ornament compositions provides two areas of consideration : on the one hand, a definition of the organic unity of the models – manner –; on the other, an analysis of the dynamic unity of floral and vegetation-patterned formal ideas – reception – (Tome I – Etude). However, this two-pronged approach to du Cerceau’s prints, which combine creation and interpretation skillfully, is not sufficient to explain the dissemination and posterity of du Cerceau’s work in the decorative arts, both in France and abroad up to the middle of the 18th century (Tome IV – Illustrations). Without the support of an ambitious publication and commercial policy orchestrated from the rue Saint-Jacques by print publisher-dealers, the output by creators of ornamental art would certainly not have contributed with as much success to the spread of the Louis XIV style to all the courts of Europe. This dissertation is completed by appendices (Tome III) which present research on the Androuet du Cerceau family (Arbre généalogique ; Biographies documentées) and a vade-mecum devoted to the vocabulary of ornament (Lexique ornemental).

Jury

  • Mme Meyer (Poitiers)
  • M. Michel (Lille 3)
  • M. Mérot (Paris 4)
  • M. Préaud (BN)

Directeur de thèse

Infos complémentaires

Statut de la thèse

Statut de la thèse: 
Soutenue

Date de soutenance

Date de soutenance: 
12/04/2008

Fichier attaché

Fichier attachéTaille
PDF icon Position de thèse1.58 Mo