Ce que la couleur peut dire. Sous le pinceau de Jean Fouquet

Ce que la couleur peut dire. Sous le pinceau de Jean Fouquet

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail

Résumé et jury

À partir d’un corpus iconographique constitué par les huit premières miniatures du Livre d’heures d’Étienne Chevalier, qui a été illustré par Jean Fouquet au milieu du XVe siècle, notre recherche a fait l’hypothèse que la couleur y est investie d’un rôle sémantique essentiel. Une hypothèse que nous nous sommes efforcée de justifier en cherchant à déterminer la logique qui présidait aux différents agencements chromatiques de ces œuvres. Pour ce faire, nous avons donc établi, dans une première partie, que, dans L’Annonciation, toutes les couleurs étaient dotées d’une fonction sémantique, et qu’elles étaient, de plus, cohérentes entre elles. Et, dans une deuxième partie que, dans les huit miniatures de notre corpus, les parties qui constituaient un continuum chromatique, un « dégradé », avaient bien un sens particulier, spécifique, et clairement opposable au sens des parties dont les couleurs étaient uniformes.

Le jury est composé :

- M. Philippe LORENTZ - professeur des Universités, , Sorbonne-Université, directeur de thèse
- Mme Laurence CIAVALDINI-RIVIÈRE, professeure des Universités, UPMF, Grenoble,
- Mme Doris OLTROGGE – Université des Sciences appliquées, Cologne, rapporteur
- M. Michel HOCHMANN – Directeur d’études, EPHE, Paris
 

Résumé Anglais

From an iconographic corpus constituted by the first eight miniatures of the Book of Hours of Etienne Chevalier, which was illustrated by Jean Fouquet in the middle of the fifteenth century, our research made the hypothesis that the color is invested with an essential semantic role. A hypothesis that we tried to justify, by determining the logic that presided over the different chromatic arrangements of these paintings. To perform our work, we have established, in the first part, that in The Annunciation, all the colors have a semantic function and that they are, moreover, coherent between them. And, in the second part, that, in the eight miniatures of our corpus, the parts constituting a chromatic continuum had a particular meaning, specific and opposable to that of the parts whose colors were uniform.

Directeur de thèse

Infos complémentaires

Année de début

Année de début: 
2013

Statut de la thèse

Statut de la thèse: 
Soutenue

Date de soutenance

Date de soutenance: 
14/12/2022

Fichier attaché

Fichier attachéTaille
PDF icon Position de thèse_Patricia Andresz Spiess435.49 Ko