Appert, photographe parisien (1860-1890) : atelier et actualité

Appert, photographe parisien (1860-1890) : atelier et actualité

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail

Résumé et jury

  • E. Appert (1831-1890) est un photographe essentiellement connu pour ses portraits d’insurgés dans les prisons versaillaises après la Commune de Paris et pour ses photomontages des Crimes de la Commune. Cependant, sa carrière débuta à Paris bien avant 1871 et se poursuivit sur une trentaine d’années. Ce photographe se révéla être un véritable « reporter » attentif à illustrer l’actualité. Tissant des liens utiles avec la Justice et la Préfecture de Police, ses portraits et ses photomontages se firent l’écho des événements politiques. Alors réputé pour être un photographe partisan de Thiers ou proche des bonapartistes, Appert photographiait en fait l’élite politique, religieuse et militaire sans parti pris. Il mit rapidement en pratique un portrait dépouillé de décor, où l’homme politique, à l’instar du détenu, posait assis sur une chaise devant un fond uni. Ses photomontages réalisés avec beaucoup de soin étaient principalement des portraits de groupe reflétant l’actualité politique et judiciaire. Le photographe développa des liens étroits avec la presse illustrée et publia dès le début des années 1860 des portraits dans Le Monde illustré et dans L’Illustration. Cette collaboration suivie lui donna l’occasion de faire connaître sa production au grand public. Issu d’un milieu modeste, la photographie permit à Appert de s’élever dans la société. Son opportunisme commercial fut un moyen de survivre aux aléas politiques de la fin du Second Empire, du siège de Paris, de la guerre civile et de l’instabilité de la Troisième République.

Summary

  • E. Appert (1831-1890) is a photographer best known for his prisoners’ portraits after the Commune of Paris and for his photomontages of Crimes de la Commune. Yet his career spanned almost thirty years and started before the Commune in 1871. In fact, he was like a “reporter” searching for current events to record. He forged links with the Justice Department and the Paris Police headquarters, therefore his portraits and montages reflected political and judiciary occurrences. While he was considered a supporter of Thiers and was close to the Imperial family, Appert’s subject matter focused on the political, military and religious elite without choosing sides. He made a type of portrait which was pure and unornamented : the model, whether political sitter or prisoner, was seated on a simple chair in front of a plain background. His carefully made photomontages were mostly group portraits for political and judiciary reportage. The photographer developed close links with the illustrated press and published portraits in Le Monde illustré and L’Illustration as early as the beginning of the 1860s. This longstanding collaboration gave him the potential for a strong public profile. Although he came from a modest social sphere, photography was a way for Appert to ascend the social scale. His commercial opportunism allowed him to survive economic and political difficulties through changing regimes at the end of the Second Empire and during the siege of Paris, the civil war and the Third Republic.

Jury

  • Mme Grivel (Paris 4)
  • Mme Hamon (Paris 4)
  • M. Robichon (Lille 3)
  • M. Tillier (Dijon)

Directeur de thèse

Infos complémentaires

Statut de la thèse

Statut de la thèse: 
Soutenue

Date de soutenance

Date de soutenance: 
18/01/2010

Fichier attaché

Fichier attachéTaille
PDF icon Position de thèse1.16 Mo