André Le Donné (1899 - 1983). Architecte et urbaniste. Une architecture de la banalité et de la pauvreté

André Le Donné (1899 - 1983). Architecte et urbaniste. Une architecture de la banalité et de la pauvreté

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail

Résumé et jury

  • André Le Donné (1899 - 1983) est un des architectes marquants qui incarnent la continuité de l’architecture religieuse dans les années 50-60 en France. En 1945, Le Donné était architecte en chef, chargé de la reconstruction du Havre. Ce projet urbain d’envergure, marqué par l’anonymat et l’uniformité, provient du concept de banalité d’Auguste Perret. Une théorie de la banalité que Le Donné intègre dans son univers architectural à travers les réalisations des groupes d’immeubles qui sont une innovation dans le type de logements parisien pendant les années 50-60. Étant l’un des principaux architectes de la Basilique souterraine de Lourdes, il fut également l’auteur de sept autres églises significatives de notre époque grâce à la rigueur architecturale et à l’adaptabilité de l’aménagement liturgique. L’architecte lui-même les appelle des « maisons de prière », et plusieurs d’entre elles constituent de véritables transpositions modernes de l’« église-maison » des premiers siècles du christianisme. En manifestant sa portée philosophique et culturelle dans des revues comme Art sacré, Art chrétien, l’architecte a cherché à dégager toutes les possibilités plastiques de la structure et des matériaux. Il y réussit avec un sens qui se rapproche de la vérité et qui donne accès à cet idéal évangélique de la pauvreté. De cette manière, il instaure un dialogue avec la pauvreté spirituelle et matérielle de l’époque, ouvrant la voie à une architecture religieuse contemporaine.

André Le Donné (1899 - 1983), Architect of Banality and Poverty

  • André Le Donné (1899 - 1983) is one of the notable architects who represent the continuity of religious architecture in years 50-60 in France. In 1945, Le Donné was chief architect in charge of Le Havre´s reconstruction. This huge urban plan, which was marked by anonymity and uniformity, comes from the concept of banality of August Perret. Le Donné integrates such a theory of banality in his architectural universe by the realization of groups of buildings that are an innovation in the Parisian 50-60´s type of accomodation. As he was one of the main architects of the underground Basilic of Lourdes, he was also the author of the other seven important churches of our epoch thanks to the architectural rigour and adaptability of the liturgical installations. The architect himself calls them « houses of prayer », and some of them constitute true modern transpositions of the « church-house » of the first centuries of Christianity. By demonstrating his philosophical and cultural extend in magazines such as Art Sacré, Art Chrétien, the architect tried to clear all the plastic possibilities of structure and materials. He did it with a sense which comes closer to the truth and which provides access to the evangelic ideal of poverty. In this way he institutes a dialogue with the spiritual and material poverty of the epoch, opening the path to a contemporary religious architecture.

Jury

  • M. Joseph Abram
  • M. Bruno Foucart (Paris 4)
  • M. Claude Massu (Paris 1)
  • M. Jean-Baptiste Minnaert, prés. (Tours)
  • M. François Robichon (Lille 3)
  • M. Simon Texier (Paris 4)

 

Directeur de thèse

Infos complémentaires

Statut de la thèse

Statut de la thèse: 
Soutenue

Date de soutenance

Date de soutenance: 
26/01/2009