Laboratoire de recherche en histoire de l’art

Habilitations à Diriger des Recherches

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail

Thèses HDR soutenues ou dirigées par un membre du Centre André Chastel, depuis 2004

 

  • Hervé BRUNON, De l’imaginaire de la nature à la poétique des lieux. Histoire holistique des jardins et archéologie de la relation paysagère en Occident, Thèse HDR dirigée par Alexandre Gady, soutenue le 21 juin 2014.

Jury : M. Besse (CNRS), M. Careri (EHESS), M. Collot (Paris 3), M. Gady (Paris 4), M. Mérot (Paris 4), Mme Saint Girons (Paris 10) et M. Venturi Ferriolo (Milan)

  • Christine MONTEIL ARIBAUD, L'art malgré la règle : broderie et culture visuelle au carmel (France, 1704-1791), Thèse HDR dirigée par Alain Mérot, soutenue le 23 novembre 2012.

Jury : Mme Barlangue-Rivet (Toulouse 2), Mme Borkopp-Restle (Berne), M. Dompnier (Clermont 2), Mme Grivel (Paris 4) et M. Mérot (Paris 4).

  • Ludovis NYSArt et vie de cour en Hainaut sous les Avesnes et les Bavière, 1280-1417, Thèse HDR dirigée par Fabienne Joubert, soutenue le 25 novembre 2011. 

Jury : M. Cauches (Bruxelles), M. Hamon (Picardie), M. Herbin (Valenciennes), Mme Joubert (Paris 4), M. Lorentz (Paris 4) et M. Schnerb (Lille 3).

  • Marianne COJANNOT-LE BLANC, Écrire une histoire des arts en France au XVIIème siècle, Thèse HDR dirigée par Alain Mérot, soutenue le 23 novembre 2010. 

Jury : Chantall Grell (Versailles-Saint-Quentin), Thomas Kirchner (Goethe Universität, Francfort), Étienne Jollet (Paris I), Christian Michel (Lausanne), Christian Biet (Paris X) et Alain Mérot (Paris IV).

  • Laurence RIVIÈRE-CIAVALDINICirculation et transferts artistiques dans l’Europe du début du XVIème siècle. Le Livre d’Heures de Lodewiik van Boghem, architecte de Marguerite d’Autriche, Thèse HDR dirigée par Fabienne Joubert, soutenue le 20 novembre 2010. 

Jury : Mme De Jonge (Louvain KU), Mme Eichberger (Heidelberg), M. Hamon (Amiens), Mme Joubert (Paris 4), M. Lorentz (Strasbourg 2) et M. Paravicini Bagliani (Lausanne).

  • Simon TEXIER, Paris Contemporain. Une capitale à l'âge des métropoles, Thèse HDR dirigée par Claude Mignot, soutenue le 20 juin 2009. 

Jury : M. Foucart (Paris 4), M. Lucan, M. Massu (Paris 1), M. Mignot (Paris 4), M. Minnaert (Tours) et M. Pierre (Paris 4).

  • Alexandre GADY, Architecture à l'époque moderne et patrimoine. De l'hôtel parisien au « grand style » français, Thèse HDR dirigée par Claude Mignot, soutenue le 6 décembre 2008. 

Jury : M. Babelon, Mme del Pesco, M. Gaehtgens, M. Jobert, M. Mérot, M. Mignot et M. Rabreau.

  • Étienne HAMONRecherches sur les arts monumentaux en France à la fin du Moyen Âge. Aux sources de l'art flamboyant, Thèse HDR dirigée par Dany Sandron, soutenue le 29 novembre 2008. 

Jury : M. Dany Sandron (professeur à l’université de Paris-Sorbonne), Mme Fabienne Joubert (professeur à l’université de Paris-Sorbonne), M. Philippe Contamine (professeur honoraire à l’université de Paris-Sorbonne, membre de l’Institut), M. Philippe Lorentz (professeur à l’université Marc Bloch de Strasbourg), M. Guy-Michel Leproux (directeur d’études à l’EPHE) et M. Jean Chapelot (directeur de recherches au CNRS).

Résumé du thème de recherche présenté et bibliographie.

  • Stéphane CASTELLUCIOLe commerce des meubles et des objets d’art par les marchands merciers parisiens pendant le règne de Louis XIV. Thèse HDR soutenue à l'université de Paris Sorbonne - Paris IV le 1er décembre 2007, sous la direction d'Alain Mérot.

Jury : le président M. Philippe Haudrère, professeur d’histoire à l’université d’Angers ; Mme Michèle Bimbenet-Privat, conservateur au musée national de la Renaissance à Ecouen ; Mme Catherine Cardinal, professeur d’histoire de l’art moderne à l’université Blaise Pascal de Clermont Ferrand ; M. Amaury Lefébure, conservateur général du patrimoine, adjoint au directeur du musée national de la Malmaison et M. Alain Mérot. 

Résumé : Mes recherches précédentes, et plus particulièrement l’étude des collections royales, de celles du Grand Dauphin et de Monsieur, frère de Louis XIV, m’ont conduit à étudier le milieu des marchands. En effet, les marchands merciers parisiens jouèrent un rôle essentiel dans la constitution de ces collections, car le Roi, son fils et son frère achetèrent auprès d’eux un grand nombre d’œuvres. Cependant, le monde de ces marchands capables de vendre une grande variété d’objets précieux restait inconnu pour le XVIIe siècle. 

Si les marchands merciers du XVIIIe siècle ont fait l’objet d’études de la part de différents chercheurs, l’histoire du corps de la mercerie et de ses maîtres au cours du règne de Louis XIV a peu intéressé les historiens. Or cette période se révèle capitale pour l’épanouissement d’une des spécialités de ce corps, celle du commerce des meubles et des objets d’art. 

Dans ce travail, j’ai souhaité étudier l’histoire du corps des marchands merciers, son organisation et saisir le commerce de ses maîtres dans les détails pratiques et dans ses dimensions sociale et humaine. Cet ambitieux projet plaçait ce sujet à la croisée de différentes disciplines, avec l’histoire de l’art, l’histoire sociale, l’histoire économique, ainsi que l’histoire des mentalités et du goût. L’importance du corps des merciers, qui comprenait environ 2 500 familles au milieu du XVIIe siècle, et l’étendue de ses compétences me surprirent. Ses maîtres pouvaient vendre aussi bien des brocarts que du charbon de bois ou du jambon de Bayonne. Mes recherches portent plus particulièrement sur les marchands merciers spécialisés dans le commerce des œuvres d’art et des meubles. Malgré cela, le nombre de maîtres demeurait important, bien qu’impossible à quantifier précisément. Il n’existait pas dans le corps de la mercerie de numerus clausus, contrairement à la corporation des orfèvres, qui limitait à 300 le nombre de ses maîtres. L’identification de tous les marchands merciers spécialisés dans le commerce des œuvres d’art demanderait un long dépouillement.

Je pris donc le parti d’étudier plus particulièrement une dizaine de familles, chiffre qui me parut convenable pour deux raisons. Ce nombre permettait, d’une part, des recherches approfondies sur chacune d’elles et, d’autre part, d’appréhender le corps de la mercerie sans présenter une vision d’ensemble trop tronquée. Il faut cependant demeurer lucide et admettre que dix familles et trente inventaires après décès ne peuvent représenter toute la diversité de la spécialité des marchands merciers débiteurs d’œuvres d’art et de meubles.

  • Olga MEDVEDKOVAArchitectures imprimées : la circulation des modèles d'architecture dans l'Europe du XVIIe et du XVIIIe siècle. Thèse HDR soutenue à l'université de Paris Sorbonne - Paris IV le 2 décembre 2006, sous la direction de Claude Mignot.

Jury : M. Foucart (Paris IV), Mme Frommel (EPHE), M. Fuhring (Gromingen), Mme Grivel (Rennes II), M. Mignot (Paris IV) et M. Rabreau (Paris I). 

Résumé du thème de recherche présenté et bibliographie.

  • Daniela GALLO, Pour une nouvelle lecture de l’Histoire de l’art dans l’Antiquité de Winckelmann. Thèse HDR soutenue à l’université de Paris IV-Sorbonne le 10 décembre 2005, sous la direction d'Alain Mérot

Jury : Philippe Boutry, Pascal Griener, Alain Mérot, Claude Mignot, Roland Recht, Salvatore Settis.

  • Michèle PRIVATL'orfèvrerie française de l'époque moderne XVIe-XVIIIe siècle. Thèse HDR soutenue à l'université de Paris Sorbonne - Paris IV le 18 septembre 2004, sous la direction de Claude Mignot.

Les membres

Professeur émérite
Ingénieur d’études
Ingénieur de recherche honoraire
Ingénieur d’études
CDD, Doctorant
Ingénieur d’études
Ingénieur de recherche
Ingénieur d’études
Directeur
Directeur de recherche honoraire