6.4 Savoirs, regards et imaginaires scientifiques

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail
Nicolas Schöffer, « Prisme », 1965, bois et miroirs, éclairages et systèmes électriques, hauteur : 250 cm (détail d'une vue intérieure) © Nicolas Schöffer

L’interpénétration des disciplines et des discours artistiques, techniques et scientifiques est au cœur des diverses recherches proposées dans cet axe. Ainsi, l’esthétique scientifique, la création d’un vocabulaire artistique issu des sciences et des techniques, reste un terrain particulièrement fertile dans les recherches du Centre. L’intervention de l’art dans le domaine des sciences est également questionnée par l’étude de l’utilité des artistes dans la divulgation, l’enseignement et la popularisation des avancées scientifiques.

Arnauld Pierre poursuivra ses travaux sur l’art optique et cinétique. Il sera à ce titre commissaire de deux rétrospectives d’artistes majeurs de ces mouvements (Nicolas Schöffer, musée d’Art moderne de Villeneuve-d’Ascq, printemps 2018, et Victor Vasarely, MNAM-Centre Pompidou, printemps 2019). L’imaginaire et l’imagerie scientifique ayant très largement dépassé le seul milieu des expositions, un développement important de cette thématique sera déployé autour de la culture visuelle populaire. Ainsi A. Pierre prépare-t-il un essai sur le motif du moiré comme carrefour sémantique entre art, culture visuelle populaire, optique et électromagnétisme. Ce chercheur ouvrira une nouvelle thématique issue de ses récents travaux sur Picabia, souhaitant explorer l’imaginaire post-humain des avant-gardes et ses représentations dans l’art et la culture populaire sous l’angle « altersexuel » de l’hybridation et de la filiation mécanique.

Larisa Dryansky continue ses recherches sur l’art et la philosophie des sciences en étudiant l’impact de la pensée de Whitehead sur l’artiste conceptuel John Latham et travaille sur la redéfinition de la notion de critique d’art au contact de modèles scientifiques (programme PRISME, université Rennes 2).

Dans le prolongement du programme PatriNat, un programme de recherche financé (Émergence, Sorbonne Université), intitulé SPESCIES, débutera fin 2017. Il impliquera plusieurs chercheurs du laboratoire et des doctorants sous contrat ou non. En collaboration avec le MNHN, l’UPMC et la BnF, ce programme vise à étudier les patrimoines matériels liés à la pédagogie scientifique, en particulier les pièces clastiques, les photographies de collections naturalistes ou encore les modèles de minéralogie en bois conservés au MNHN. Afin de diffuser les résultats de ces recherches, un cycle de conférences aura lieu de janvier à juin 2018 sur le patrimoine matériel de la divulgation scientifique, au sein duquel membres du Centre, chercheurs internationaux et doctorants du thème seront invités à dialoguer.

 

Voir également les autres axes du thème 6 :

6.1 Histoire et épistémologie de l’archéologie et de l’histoire de l’art ;
6.2 Poétiques et sciences du corps ;
6.3 Enjeux et efficace de l’exposition et de la muséographie ;
6.5 Poïétiques de l’image, histoire et formes de l’ « aisthèsis ».

Actualités

29 Novembre 2021 - 9 Décembre 2021 Conférence
26 Novembre 2021 Séminaire
7 Novembre 2021 Bourse, soutien
22 Octobre 2021 - 23 Octobre 2021 Journée d'études

Les membres

Maître de conférences
Ingénieur d'études honoraire
Ingénieur de recherche honoraire
Maître de conférences
Maître de conférences
Ingénieur d’études
Responsable des éditions
Professeur émérite
Maître de conférences
Directeur de recherche
Maître de conférences
Maître de conférences honoraire