3.2 Circulations des objets

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail
A. Dürer, Dame de Venise et dame de Nuremberg, dessin, v. 1495, Städel Museum, Francfort

Cet axe est fondé sur l’étude des modes de circulation des objets et sur leur importance dans la diffusion des modèles et des séries à travers deux programmes précis. Le premier réévalue la notion de « chinoiserie » dans les stratégies commerciales et diplomatiques entre l’Europe et l’Extrême-Orient ; le second s’intéresse à la diffusion des formes par l’intermédiaire des œuvres sur papier dans l’Europe médiévale, en liaison avec Byzance et les centres artistiques qui lui sont liés.

 

Europe et Extrême-Orient

theme_3_axe_2_boîte_L300.jpgPlusieurs chercheurs du centre André Chastel conduisent des projets sur le sens et la définition de la « chinoiserie » pendant la période moderne en France, de la fin du XVIe siècle jusqu’au XVIIIe siècle. Ce programme comporte un volet historique centré sur le commerce du luxe dans le cadre de la Compagnie française des Indes orientales et sur l’influence des déplacements d’objets dans la constitution d’un style dit « chinois ». Un autre volet est concentré sur les décors éphémères « à la chinoise » exécutés dans le cadre de la cour de France au XVIIe siècle et au XVIIIe siècle et sur les œuvres d’art décoratif, dites « chinoiseries », réalisées dans la même période pour une clientèle royale ou aristocratique.

Stéphane Castelluccio / Jérôme de La Gorce / Thibaut Wolvesperges

 

Livres, manuscrits et œuvres sur papier

Ce programme est centré sur l'étude et la circulation des textes manuscrits et imprimés ainsi que sur celles des estampes. Ces objets peuvent provenir de l'aire géographique européenne ou orientale (notamment Byzance). Le livre, le manuscrit, l’enluminure ou l’estampe sont ici considérés comme des vecteurs privilégiés de la circulation et de la diffusion de modèles.
Deux projets principaux sont menés au sein de ce programme : l’un sur les manuscrits enluminés médiévaux - occidentaux et byzantins - et sur les interférences décelées aussi bien dans la fabrication et le décor des reliures ornées que dans l'exécution des miniatures et les modèles iconographiques adoptés ; le second sur les bibliothèques européennes, et plus particulièrement la formation et la structure des fonds d’estampes et des manuscrits enluminés.

Rose-Marie Ferré / Élisabeth Yota

 

Circulation des objets d'art religieux

Le programme porte sur la diffusion de petits objets de dévotion catholiques depuis l'épicentre de la chrétienté : Rome.
Parmi ceux-ci, les Agnus Dei, petits médaillons de cire bénits par le pape, sont des sacramentaux. Produits par millions à Rome, ils ont fait l'objet d'une diffusion mondiale puisque les réseaux diplomatiques et les réseaux missionnaires en ont fait des marqueurs de catholicité dès les guerres de religion européennes. Les Agnus Dei ont ainsi diffusé les modèles iconographiques et stylistiques romains sur toutes les terres de missions entre XVIe et XVIIIe siècles.

Anne Lepoittevin

theme_3_axe_2_agnus_dei_250.jpg

 

 

Voir également les autres axes du thème 3 :

Actualités

29 Novembre 2021 - 9 Décembre 2021 Conférence
26 Novembre 2021 Séminaire
7 Novembre 2021 Bourse, soutien
22 Octobre 2021 - 23 Octobre 2021 Journée d'études

Les membres

Responsable des éditions
Ingénieur de recherche honoraire
Maître de conférences
Maître de conférences
Professeur émérite
Gestionnaire
Maître de conférences
Directeur de recherche
Professeur émérite
Professeur / Professeure
Maître de conférences
Professeur / Professeure