1.1 Iconologie du monument, des jardins et du paysage

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail
Jardin de cactus, Guatiza, Lanzarote (Espagne). Phot. Hervé Brunon

Dans l’axe 1, les chercheurs abordent la complexité de la triple approche (nature, architecture et ville, décor) par l’histoire culturelle des jardins et du paysage. Ils traitent ensuite des espaces bâtis non pas seulement à travers les grands plans d’urbanisme, mais aussi par la ville générique. Ils privilégient enfin l’étude des significations des partis architecturaux et décoratifs, qui révèlent les motivations des commanditaires et les enjeux qui traversent toute politique monumentale et urbanistique. Les projets s’appuient pour certains d’entre eux sur la plate-forme Plemo 3D, mise en place en partenariat avec l’université de technologie de Compiègne. Plusieurs projets s’inscrivent ou s’inscriront dans le LabEx Écrire une histoire nouvelle de l’Europe (EHNE). Enfin, ces recherches concernant le patrimoine s’intègrent dans l’Observatoire des patrimoines de Sorbonne Université (OPUS).

theme_1_axe_1_ecouis_300.jpgL’action édilitaire et artistique de l’entourage du roi de France entre 1270 et 1328 est, depuis plusieurs années, au cœur du travail de Sabine Berger (publication de thèse en 2018). L’inventaire des édifices religieux, civils et militaires ainsi que des œuvres d’art réalisés à l’initiative des conseillers royaux a permis d’élaborer une typologie complète fondée sur des sources monumentales, archivistiques, textuelles et iconographiques. Ce travail de synthèse s’accompagne désormais d’études monographiques portant sur les monuments et les œuvres jugés les plus significatifs (collégiales Notre-Dame d’Écouis et Saint-Louis de La Saussaye, châteaux de Ravel et de Farcheville, etc.). Hôtels urbains, chapelles privatives, fondations charitables et hospitalières, ensembles funéraires sont considérés avec la même attention et étudiés exhaustivement, des premières étapes du projet jusqu’au parachèvement de l’œuvre (travaux de décoration éventuels, transformations post-médiévales).

Dans le prolongement du projet ModéFSenlis (Analyse architecturale, numérisation et modélisation structurale de la flèche de la cathédrale gothique Notre-Dame de Senlis, financé par Sorbonne Université), Dany Sandron et Sabine Berger s’intéressent aux flèches gothiques et néogothiques, faisant la part belle aux monuments appréhendés à travers l’usage des technologies numériques. Un colloque sur le sujet sera organisé en 2018.

Les recherches sur les cathédrales menées par Fabienne Joubert et Dany Sandron se développent avec les études entreprises dans le cadre de la restauration du portail central de Notre-Dame de Reims (2017-2018). Les travaux consacrés aux cathédrales de Bourges et de Paris donneront lieu à des publications monographiques et à une synthèse sur les cathédrales gothiques publiée sous la direction de Dany Sandron.

Les relations Byzance-Italie au XIIIe siècle à travers la peinture monumentale et sa médiation par les ordres mendiants font l’objet d’une étude qui débouchera sur un ouvrage de synthèse publié sous la direction de Fabienne Joubert.

Dany Sandron travaille sur les rapports entre architecture et espaces urbains médiévaux, qui donneront matière à un livre, Paris gothique, à paraître en 2018. Il s’intéresse actuellement au Latium romain au XIIIe siècle et dirige par ailleurs une équipe qui étudie les caves parisiennes.

Antonella Fenech Kroke et Jérémie Koering poursuivent leurs investigations sur la tradition des façades peintes et à sgraffito du XVe au XVIIe siècle. Par sa dimension européenne (Allemagne, Suisse, Bohème, Pologne), ce projet mène en 2018 à un colloque international en partenariat avec le Zentralinstitut für Kunstgeschichte de Munich.

theme_1_axe_1_restitution3d_h250_1.jpg

Palazzo Trevisan Lonardi de Vérone, restitution 3D - par Grégory Chaumet (Plemo3D)

Consacrant ses recherches à « la Seconde École de Fontainebleau à l’épreuve de l’histoire : pour une lecture historique de l’architecture et des arts à la cour d'Henri IV », Emmanuel Lurin élargit ses travaux sur Fontainebleau à l’étude des Tuileries, des jardins royaux (relevé numérique d’un décor de rocaille conservé à Saint-Germain-en-Laye avec la plate-forme Plemo 3D), ainsi que du château d’Anet au XVIe siècle. Le projet aboutira à plusieurs publications, notamment une édition scientifique en français du Voyage en France d’Abraham Gölnitz (1631).

Stéphane Castelluccio poursuit ses recherches sur les circuits commerciaux et les acteurs du commerce du luxe afin d’appréhender l’histoire, économique et sociale, du goût et des résidences royales et aristocratiques en France aux XVIIe et XVIIIe siècles comme expression du pouvoir ou du statut social. Ces études sur les pratiques, les usages et les comportements associés donneront lieu notamment à un colloque international Résidences aristocratiques urbaines et vie sociale en Europe aux XVIIe et XVIIIe siècles en 2018.

Après le colloque Une jardinomanie européenne : partages et querelles à l’époque des Lumières (2016, actes à paraître en 2018) en partenariat avec le LabEx EHNE, Hervé Brunon poursuit sa collaboration avec Monica Preti-Hamard dans le cadre de la programmation « Histoire et cultures des jardins » à l’auditorium du Louvre. Il prépare parallèlement deux colloques en 2018 et en 2020, notamment sur le paysagiste Pascal Cribier.

 

Voir également les autres axes du thème 1 :

Actualités

29 Novembre 2021 - 9 Décembre 2021 Conférence
26 Novembre 2021 Séminaire
7 Novembre 2021 Bourse, soutien
22 Octobre 2021 - 23 Octobre 2021 Journée d'études

Les membres

Ingénieur de recherche honoraire
Professeur / Professeure
Ancien membre
Membre honoraire
Ancien membre
Membre honoraire
Maître de conférences
Gestionnaire de bases de données
Conservateur en chef honoraire du patrimoine
Conservateur général du patrimoine
Professeur / Professeure
Maître de conférences