Vitraux en Languedoc et Roussillon

Vitraux en Languedoc et Roussillon

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail
Vitraux en Languedoc et Roussillon, Michel Hérold, 2017
Montpellier, Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, coll. « Focus patrimoine » (7), 2017, 148 pages
979-10-93747-09-5
€ 8,00
  • Un ouvrage de Michel Hérold, conservateur général du patrimoine
  • Photographies de Marc Kérignard
  • Publié avec le soutien du Centre André Chastel

 

Les plus anciennes verrières conservées dans la région datent de l’extrême fin du XIIIe siècle. Elles se trouvent dans le chœur de la cathédrale de Béziers et dans la baie d’axe de l'ancienne cathédrale Saint-Nazaire et Saint-Celse de Carcassonne. Mais les œuvres les plus nombreuses, celles qui forment les ensembles les plus cohérents, ont été réalisées dans les trois premières décennies du XIVe siècle pour des édifices majeurs : la cathédrale de Narbonne (chœur), Saint-Nazaire et Saint-Michel de Carcassonne. C’est la période la mieux représentée dans la région. La fin du Moyen Âge est illustrée par des verrières souvent isolées, comme celle du chœur de l’église de Cruzy. Les œuvres du début du XVIe siècle forment parfois de petits groupes, comme celle des baies hautes de la cathédrale de Narbonne réalisées en 1515 par Christophe Fabre. Dans l’abside de Saint-Nazaire de Carcassonne, les deux verrières offertes par l’évêque Pierre d’Auxillon (1497-1512) ont bénéficié de moyens financiers importants ; d’une qualité d’exécution remarquable, elles comptent parmi les chefs-d’œuvre du vitrail de la première Renaissance méridionale. Aucune verrière des décennies suivantes n’est ensuite conservée avant le XIXe siècle : faut-il comprendre cela comme la fin précoce d’un goût et d’un métier, ou attribuer ces lacunes à la masse des destructions, particulièrement importantes au temps des guerres de Religion ?
Le vitrail civil n’est pas oublié, représenté notamment par les prestigieux fragments du début du XIVe siècle découverts en fouilles au palais des Rois de Majorque de Perpignan.