Pension complète !

Pension complète !

Tourisme et hôtellerie (XVIIIe - XXe siècle)

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail
Pension complète ! Tourisme et hôtellerie (XVIIIe - XXe siècle), dir. Jean-Yves Andrieux et Patrick Harismendy, 2016
Rennes, Presses Universitaires de Rennes, collection « Art & Société », 2016, 312 pages.
978-2-7535-5143-5
€ 30,00
  • L'ouvrage Pension complète ! a été co-dirigé par Jean-Yves Andrieux, professeur émérite à l'université Paris-Sorbonne (Paris IV) et membre du Centre André Chastel, et Patrick Harismendy (Rennes 2, CERHIO).
  • Il fait suite au colloque des 11 et 12 juin 2014 du même nom, Troisième Rencontre internationale de l'histoire du tourisme organisée par les universités Rennes 2 et Paris-Sorbonne.

Hôtel. Le mot et le lieu paraissent si familiers dans nos vies, nos paysages et nos usages mentaux que nul ne s'en préoccupe vraiment. Les auteurs américains ont pourtant écrit qu'il résumerait à lui seul l'histoire des États-Unis. Pourquoi en irait-il autrement en Europe ? L'État s'y intéresse de loin en France, se contentant de vérifier un niveau de qualité certifié par des étoiles, mais intervenant peu pour soutenir l'hôtellerie, alors que celle-ci est un secteur clé de l'industrie du tourisme. Le problème commence dès qu'on veut qualifier l'hôtel. Sans remonter aux auberges du Lion d'or ou du Cheval blanc des temps modernes, ni au Terminus ou l'hôtel de Gare des débuts du chemin de fer, qu'y a-t-il de commun entre le gîte rural, la chambre d'hôte, le couvent-hôtel des congrégations religieuses, la pension de famille équipée de deux ou trois chambres, le motel routier, le castel first class de Deauville ou le palais du Léman, propriété de grands groupes, dont les centaines de chambres font face à la mer ou au lac, et que les visiteurs traitent volontiers d'enseignes « mythiques » ? Au moment même où internet remet en cause un modèle que nous pensions immuable, sans même pouvoir le définir, ce livre fait le point sur trois siècles d'évolution entre le tenancier, le logeur, le cabaretier, l'aubergiste et l'hôtelier - petit entrepreneur ou capitaine d'industrie. Il décrit les lieux de leur activité, hybrides, polymorphes, plurifonctionnels, singuliers ou, au contraire, dupliqués à l'envi par les chaînes. Il observe leur aptitude à modeler la ville, leur influence sur les mobilités et plus largement leur contribution à une histoire de l'hospitalité dans les sociétés contemporaines.

Voir le site de l'éditeur.