Laboratoire de recherche en histoire de l’art

Le gothique de la Renaissance

Le gothique de la Renaissance

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail
Monique Chatenet, Krista De Jonge, Matt Kavaler & Norbert Nußbaum (dir.)
Monique Chatenet, Krista De Jonge, Matt Kavaler & Norbert Nußbaum (dir.)
Le gothique de la Renaissance, 2011
Livraison: 
Paris, Picard, collection « De architectura », 2011, 350 p.
ISBN: 
978-2708408685
Prix: 
€ 52,00
  • Direction de l'ouvrage : Monique Chatenet, Krista De Jonge, Matt Kavaler et Norbert Nußbaum
  • Actes des 4e rencontres d’architecture européenne, organisées par le Centre André Chastel et l’INHA, à Paris, INHA, 12-16 juin 2007.

Qualifié de « tardif », le gothique du XVIᵉ siècle est souvent considéré comme l’ultime survivance d’un Moyen Âge attardé. Et pourtant, dans de nombreux centres de la culture européenne, ce sont des formules novatrices, riches et raffinées, élaborées par des artistes prestigieux et encouragées par des mécènes éminents qui naissent à la fin du XVᵉ et au début du XVIᵉ siècle. Ce gothique « nouveau », souvent désigné en son temps comme « moderne », devait connaître une fortune considérable en Europe jusqu’en 1550, plusieurs décennies après la première apparition des formes « à l’antique ». De nombreux monuments-clefs appartenant à cet art, comme les façades du transept de la cathédrale de Beauvais, la flèche septentrionale de la cathédrale d’Anvers, la chapelle du condestable à Burgos ou les voûtes spectaculaires de la salle de Wladislaw à Prague, ont été conçus après 1500. 

Vingt historiens de l’art venus de l’Europe du nord (Pays-Bas, Allemagne, Bohème) et du pourtour méditerranéen (Espagne, Italie, Dalmatie) se sont efforcés d’éclairer toutes les facettes de cette architecture trop longtemps dénigrée, que les historiens français du XIXe siècle avaient pourtant qualifiée de « flamboyante ».

Ouvrages

Les Carnets du paysage, n° 26

N° 183 / 2014-1

Numéro spécial de la revue "Art History", n° 2, 2014