Laboratoire de recherche en histoire de l’art

L’art de l’assemblage

L’art de l’assemblage

Relectures

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail
Stéphanie Jamet-Chavigny & Françoise Levaillant (dir.)
Stéphanie Jamet-Chavigny & Françoise Levaillant (dir.)
L’art de l’assemblage, 2011
Livraison: 
Rennes, Presses universitaires de Rennes, collection « Art & société », 2011, 276 p.
ISBN: 
978-2-7535-1270-2
Prix: 
€ 22,00
  • Sous la direction de Stéphanie Jamet-Chavigny et Françoise Levaillant
  • En collaboration avec Sandrine Meats, préface d’Antoinette Le Normand-Romain
  • Actes du colloque international « Retour sur l’art de l’assemblage » tenu à Paris, Centre André Chastel/INHA, les 28 et 29 mars 2008.

En 1961, le musée d’Art moderne de New York présentait une exposition intitulée « The Art of Assemblage », accompagnée d’un ouvrage qui donnait pour la première fois une généalogie de cet « art » depuis une Guitare de Picasso jusqu’aux constructions les plus récentes d’artistes américains et européens, qui combinent plusieurs matériaux ou objets. Avons-nous aujourd’hui le même regard sur ces assemblages ? Constituent-ils dans l’art occidental un nouveau « genre » à côté de la sculpture en particulier ? Ou bien cette unité de langage cacherait-elle des enjeux beaucoup plus complexes, révélant les rapports étroits de « l’assemblagisme » avec la critique sociale, par exemple, ou remettant en question les savoir-faire quotidiens, les « arts de faire » ? Dans quelle mesure la notion de « bricolage », thème largement développé dans l’anthropologie moderne, est-elle pertinente dans une nouvelle approche de l’art de l’assemblage ?

À travers les 15 études réunies dans cet ouvrage, qui couvrent essentiellement les années 1960 à nos jours, en France et aux États-Unis, de nombreux types d’assemblage sont explorés, incluant des situations qu’on n’aurait pas imaginées sous cet angle, comme la cuisine de Daniel Spoerri ou le happening de Carolee Schneemann, les dispositifs de Bruno Peinado ou les installations éphémères de Gabriel Orozco. Un texte inédit en français de Thomas Hirschhorn clôt cet ensemble, préfacé par la spécialiste française de Rodin, Antoinette Le Normand-Romain. Si l’assemblage est confirmé dans ses effets historiques – en tant que transformation majeure de la notion d’art moderne –, on doit compter désormais avec lui pour produire de nouveaux espaces de l’art.

Télécharger

Fichier attachéTaille
Table des matières154.8 Ko

Ouvrages

Sources, objets et représentations

Esthétiques de la grâce

N° 184 / 2014-2

Les Carnets du paysage, n° 26