Yvon PLOUZENNEC

Yvon PLOUZENNEC

Sorbonne Université
Docteur

Centre André Chastel

Ancien membre

Coordonnées

Twitter:
Email:

Partager cette page

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail
Publications depuis 2001, dans le cadre du Centre André Chastel.

2019

Catala Sarah et Plouzennec Yvon, « Jallier de Savault, 1762 : Some Italian Drawings Rediscovered », Master Drawings, vol. LVII-1, 2019, p. 93-100. Voir la notice

2017

Plouzennec Yvon, « La carrière de Claude Jean-Baptiste Jallier de Savault (1739-1806) : intérêts et limites de l’étude chronologique », communication dans le cadre de la table ronde Le Métier de l'architecte au XVIIIe siècle, session « La monographie d’architecte, sujet dépassé 
 ou nouvelles perspectives méthodologiques ? », GHAMU, 24 février 2017. Voir la notice

2017

Plouzennec Yvon, « L’architecte n’est-il qu’un “agent” ? Réflexion sur la place de l’artiste au sein du service des Bâtiments civils pendant la Convention thermidorienne », communication dans le cadre du 3e Congrès de la Société francophone d’Histoire de la construction, Nantes, 23 juin 2017. Actes à paraître. Voir la notice

2017

Plouzennec Yvon, « Nouvelles recherches sur la place royale de Brest », communication dans le cadre du séminaire doctoral d'Alexandre Gady, université Paris-Sorbonne, 31 mars 2017. Voir la notice

2017

Plouzennec Yvon, « Le projet de Comédie-Italienne de 1772 : une sublime spéculation ? », communication dans le cadre du colloque international L'État en scènes. Théâtres, opéras, salles de spectacles du XVIe au XIXe siècle, université de Picardie Jules-Verne, à Amiens, Logis du Roy, 14 juin 2017. Actes à paraître. Voir la notice

2017

Plouzennec Yvon, « Quelle place royale pour Brest ? Tensions politiques autour du projet de Claude Jean-Baptiste Jallier de Savault », Histoire urbaine, n° 48, 2017, p. 155-176. Voir la notice

2016

Plouzennec Yvon, « Jean-Nicolas Trouille (1752-1825), ingénieur de la Marine : innovations esthétiques et techniques à Brest à la fin du XVIIIe siècle », intervention dans le cadre du cycle de conférences Les Jeudis de l'art et de l'archéologie du Pôle universitaire Pierre-Jakez Hélias (UBO, Quimper), 31 mars 2016. Voir la notice

2016

Plouzennec Yvon, « Essai sur les promenoirs maritimes à Brest au XVIIIe siècle », in Les Arts réunis. Études offertes à Daniel Rabreau, dir. Janine Barrier, Claire Ollagnier et Josiane Sartre, Paris, Nouvelles Éditions latines, 2016, p. 439-446. Voir la notice

2015

Plouzennec Yvon, « Le projet de place Louis XVI à Brest proposé par l’architecte Claude Jean-Baptiste Jallier de Savault », intervention dans le cadre du cycle de conférences Les Mercredis de l'art et de l'archéologie du Pôle universitaire Pierre-Jakez Hélias (UBO, Quimper), 25 mars 2015. Voir la notice

2014

Plouzennec Yvon, « La distribution intérieure des hôtels du commandant de la Marine à Brest au XVIIIe siècle », Bulletin monumental, tome 172-2, 2014, p. 129-140. Voir la notice

Doctorat (2013-2018)

  • Membres du jury :
    - M. Basile Baudez – Assistant Professor, Princeton University
    - Mme Émilie D’Orgeix – Directrice d'études, École Pratique des Hautes Études (rapporteure)
    - Mme Sophie Descat – Maître de conférences, ENSA de Paris-La Villette
    - M. Jean-Philippe Garric – Professeur, Université Paris Panthéon-Sorbonne (président, rapporteur)
  • Résumé
         L’architecte Claude Jean-Baptiste Jallier de Savault est une figure méconnue dont la redécouverte est relativement récente. Né en 1739 à Château-Chinon, il est élevé dans une famille bourgeoise de culture protestante. Au cours des années 1750, il s’installe à Paris et intègre l’agence de Jacques-Germain Soufflot, alors en pleine effervescence. Le cursus académique qu’il mène en parallèle de cette formation pratique, est couronné par deux seconds Prix en 1758 et en 1760. Soutenu par son maître et par Charles-Nicolas Cochin, il obtient un brevet d’élève architecte de l’Académie de France à Rome et séjourne au Palais Mancini en 1762. À son retour, il poursuit son apprentissage auprès d’Ange-Jacques Gabriel avant d’entamer une carrière au service des financiers d’Ancien Régime. Cette clientèle, à majorité protestante, lui offre l’opportunité de réaliser divers projets à Paris, mais également dans le nord-est du royaume, ainsi qu’en Suisse. Les dernières années du règne de Louis XVI, marquées par l’accession de Jacques Necker à la Direction générale des finances, constituent le moment fort de sa carrière. Les deux succès publics qu’il remporte à cette époque (Place royale de Brest et hôtel de la Caisse d’escompte) ne voient pourtant jamais le jour, du fait des événements qui agitent le royaume. Après une parenthèse politique dans les premiers temps de la Révolution, il est employé par la Commission des travaux publics avant de devenir architecte des bâtiments civils sous le Directoire. Ce poste, qu’il occupe jusqu’à sa mort, en 1806, lui accorde un statut officiel qui constitue finalement l’aboutissement de la quête de légitimité qu’il mène tout au long de sa carrière.
         Le cas de Jallier de Savault, bien qu’individuel, apporte un éclairage intéressant sur l’état d’architecte du règne de Louis XV à l’Empire. Formé au sein des institutions royales ainsi que dans deux agences prestigieuses, il apparaît tour à tour comme artiste, technicien, administrateur et meneur d’hommes. Au gré des bouleversements institutionnels et politiques, sa carrière se poursuit d'un siècle à l'autre, sans réelle rupture, entre opportunités avortées et réussites à contretemps.
  • Summary
         The architect Claude Jean-Baptiste Jallier de Savault is an unsung figure whose rediscovery is relatively recent. Born in 1739 in Château-Chinon, he grew up in the Protestant milieu of a tradesman family. In the 1750s, he moved to Paris and joined the office of Jacques-Germain Soufflot, then at the height of its activity. The academic course he followed in parallel with this practical training was crowned by two second prizes in 1758 and in 1760. Supported by his master and Charles-Nicolas Cochin, he was accorded the status of a student architect of the Academy of France in Rome and resided at the Palais Mancini in 1762. Upon his return, he continued his apprenticeship with Ange-Jacques Gabriel before starting a career in the service of financiers of the Ancien Régime. This mostly Protestant clientele offered him the opportunity to carry out various projects in Paris, in the north-east of the kingdom, as well as in Switzerland. The last years of the reign of Louis XVI, marked by the accession of Jacques Necker to the Directorate General of Finance, was a propitious time in his career. Given the kingdom’s worsening political and financial situation, however, his two public commissions from this time (the Royal square of Brest and the Paris headquarters of the Caisse d’Escompte) were never built. After a brief engagement in political life in the early days of the Revolution, he was employed by the Public Works Commission and subsequently became an architect of civil buildings under the Directory. With this post, which he held until his death in 1806, he finally gained something of the official status and legitimacy that had long eluded him.
         The case of Jallier de Savault, although individual, brings an interesting light on the state of architect of the reign of Louis XV to the Empire. Formed in royal institutions as well as in two prestigious agencies, he appears alternately as artist, technician, administrator and leader of men. Despite the institutional and political upheavals, his career continues from one century to another, with no real break, between aborted opportunities and offbeat successes.

 

Master (2010-2012) 

  • Titre du mémoire : L’hôtel public à Brest au XVIIIe siècle : étude de quatre hôtels particuliers transformés par la Marine et la Communauté de ville.
  • Directrice de mémoire : Sophie Descat (Maître de conférences en Histoire de l'art moderne à l'Université de Bretagne Occidentale)
  • Soutenance : juin 2012, mention Très bien
  • Membres du jury :
    - M. Alexandre Gady
    - M. Philippe Jarnoux (Professeur d'Histoire moderne à l'Université de Bretagne Occidentale)
    - Mme Sophie Descat
  • Résumé
         À Brest, la transformation d'hôtels particuliers en hôtels publics est un phénomène répandu au siècle des Lumières. L'administration « économe, paresseuse et partisane du moindre effort » (Natacha Coquery, 2000) préfère souvent réaffecter du bâti existant que de se lancer dans une construction longue et coûteuse. Cette étude porte sur quatre édifices (les hôtels d'Aché, Saint-Pierre, Chapizeau et de Carné) rachetés par la Marine et la Communauté de ville au cours du XVIIIe siècle, afin d’être transformés en hôtels publics.
  • Summary
         In Brest, the transformation of mansions into public hotels is widespread in the Age of Enlightenment. The administration "thrifty, lazy and partisan of the least effort" (Natacha Coquery, 2000) often prefers to reassign existing builds than to start a long and expensive construction. This study concerns four buildings (the Aché, Saint-Pierre, Chapizeau and Carné hotels) bought by the Navy and the Town Community during the 18th century, in order to be transformed into public hotels.

Université de Poitiers

Attaché temporaire d'enseignement et de recherche

  • Septembre 2016 à août 2017 :
    • 1er semestre :
      • 1ère année de licence d'Histoire de l'art et d'archéologie : Cours magistraux et travaux dirigés « Peinture italienne des XVe et XVIe siècles »
      • 3e année de licence d'Histoire de l'art et d'archéologie (parcours pré-professionnalisant) : « Ateliers du Patrimoine »
    • 2e semestre :
      • 1ère année de licence d'Histoire de l'art et d'archéologie : Cours magistraux, travaux dirigés et cours de méthodologie « Architecture de la Renaissance - Italie & France »
      • 1ère année de licence (discipline 2 de l'UFR de Sciences Humaines) : Cours magistraux « Peinture italienne des XVe et XVIe siècles »
      • 2e année de licence d'Histoire de l'art et d'archéologie : Travaux dirigés « Architecture religieuse du XVIIe siècle - Italie & France »
      • 3e année de licence d'Histoire de l'art et d'archéologie (parcours pré-professionnalisant) : Cours magistral « Le patrimoine maritime bâti : acteurs et enjeux de conservation »

Université de Bretagne Occidentale

Chargé de travaux dirigés 

  • Septembre à décembre 2012 :

    • 2e année de licence d'Histoire de l'art et d'Archéologie : « Peinture hollandaise et flamande du XVIIe siècle »

  • Janvier à avril 2014 :

    • 3e année de licence d'Histoire de l'art et d'Archéologie : « Architecture française du XVIIIe siècle »

  • Septembre à décembre 2014 :

    • 2e année de licence d'Histoire de l'art et d'Archéologie : « Architecture française du XVIIsiècle 

    • 2e année de licence de Droit et d'Histoire de l'art : « Peinture européenne du XVIIe siècle »

  • Janvier à avril 2016 :

    • ​3e année de licence d'Histoire de l'art et d'Archéologie : « Arts français du XVIIIe siècle »

    • 3e année de licence de Droit et d'Histoire de l'art : « Arts français du XVIIIe siècle »

Chargé de cours magistraux 

  • Septembre à décembre 2015 :

    • 3e année de licence professionnelle Métiers du tourisme et des loisirs :  « Peinture européenne de la Renaissance au XIXe siècle »