Mickaël BOUFFARD

Mickaël BOUFFARD

Ancien membre

Coordonnées

Email:

Partager cette page

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail

Télécharger

Fichier attachéTaille
Curriculum vitae 2016190.5 Ko

Docteur en histoire de l’art de l’Université de Montréal et chercheur invité au Centre André Chastel par Messieurs Jérôme de La Gorce et Dany Sandron, Mickaël Bouffard est spécialisé dans l’art européen des XVIIe et XVIIIe siècles (France, Angleterre et Hollande) avec un intérêt tout particulier pour le portrait, le geste et la figuration de l’aristocrate. Son approche interdisciplinaire est fortement imprégnée des objets et méthodes de l’histoire culturelle, et plus spécifiquement de l’histoire du corps, mais aussi de l’histoire des pratiques scéniques (danse, gestuelle, costumes). Ses travaux ont bénéficié par trois fois des prestigieuses bourses d’excellence du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH).

Mickaël Bouffard enseigna au Département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques de l’Université de Montréal où il s’est vu confier la charge de trois différents cours sur l’art français et néerlandais à l’Époque moderne (La Renaissance hors d’Italie, La peinture hollandaise et flamande au XVIIe siècle, L’Âge des Académies). À l’invitation de l’historien culturel et ethnologue Herman Roodenburg en 2011, il fut chercheur en résidence au Meertens Instituut de l’Académie royale des sciences et des arts des Pays-Bas où il collabora au développement d’une base de données sur l’histoire du geste.

Mickaël Bouffard est l’auteur d’études et essais dans des collectifs et revues savantes, parmi lesquelles on compte Artibus et Historiae et The Lancet. Il a également publié aux éditions Honoré Champion, Hermann et L’Harmattan et a contribué au catalogue de l’exposition De Gouden Eeuw viert feest tenue du 11 novembre 2011 au 6 mai 2012 au Musée Frans Hals à Haarlem sous le commissariat d’Anna Tummers.

Il a également organisé deux colloques internationaux rassemblant une soixantaine de jeunes chercheurs : Croisement des savoirs et perspectives interdisciplinaires en 2007 et Le corps dans l’histoire et les histoires du corps en 2009, sous la présidence d’honneur du professeur Georges Vigarello (EHESS).

Mickaël Bouffard a aussi été commissaire ou collaborateur à de nombreuses expositions, notamment au Musée des maîtres et artisans du Québec (De la légitimité des médiums traditionnels en 2005), dans les maisons de la culture montréalaises (Vaslav ou le corps du danseur en 2007, Orenda en 2009), au Centre des Sciences de Montréal (L’Anatomie au fil du temps en 2007), ainsi qu’à la Bibliothèque des livres et des collections spéciales de l’Université de Montréal (À la croisée des savoirs : le livre aux XVIIe et XVIIIe siècles en 2007 et L’Amérindien vu et inventé en 2009).

Parallèlement à ses activités académiques, Mickaël Bouffard œuvre dans le domaine de la restitution historique des spectacles anciens, notamment en ce qui a trait à la danse et aux costumes (Opéra de Nice, Boston Early Music Festival, Festival Montréal Baroque, Toronto Masque Theater,…), le plus souvent par l'intermédiaire de l’association Académie Desprez et de la compagnie de danse baroque Les Jardins chorégraphiques.

Formation

►Doctorat (Ph.D.) en Histoire de l’art de l’Université de Montréal, thèse sous la direction de Luis de Moura Sobral, sur Le bon air et la bonne grâce : attitudes et gestes de la figure noble dans l’art européen (1661-1789), soutenue le 25 février 2013 avec la mention « thèse exceptionnelle » à l’unanimité du jury, classement parmi les meilleures thèses de l’Université et inscription à la Liste d’honneur du Doyen de la Faculté des études supérieures et postdoctorales.

►Maîtrise (M.A., équivalent du D.E.A.) en Histoire de l’art de l’Université de Montréal, mémoire sous la direction de Luis de Moura Sobral, sur La figure aristocratique dans le portrait d’apparat européen (1650-1800) : positions, danse et civilité, soutenu à l’automne 2007 avec la plus haute mention à l’unanimité, classement parmi les meilleurs mémoires de l’Université et inscription à la Liste d’honneur du Doyen de la Faculté des études supérieures et postdoctorales.

►Baccalauréat (équivalent canadien de la licence française) en Histoire de l’art de l’Université de Montréal, obtenu à l'été 2005 avec mention d’excellence.


Vie associative

►Membre du Bureau de l’Association pour un Centre de Recherche sur les Arts du Spectacle aux XVIIe et XVIIIe siècles

►Membre sociétaire de l’Académie Desprez : Association française pour le Rayonnement du théâtre du château de Drottningholm

►Membre du Syndicat de la Presse Artistique Française

►Membre actif de la Chaire sur la culture portugaise de l'Université de Montréal

Publications depuis 2001, dans le cadre du Centre André Chastel.

2016

Bouffard Mickaël, « Le dispositif pictural drutskoyen / The Pictorial World of Sasha Drutskoy », in Sasha Drutskoy, at a Threshold: Selected Paintings & Works on Paper (2002-2015), Bruxelles, Depinctum Books, 2016, p. 16-27. Voir la notice

2016

Bouffard Mickaël et La Gorce Jérôme de, « The Convergence of Dancing and Drawing Practices under the Reign of Louis XIV: The Costume Designs from the Edmond de Rothschild Collection at the Louvre », Dance Research, vol. 34, n° 1, hiver 2016, p. 1-29. Voir la notice

2015

Bouffard Mickaël, « Habits et habitus corporel dans l'École des femmes de Molière », communication dans le cadre du séminaire Rire des femmes avec Molière, coordonné par Lise Michel et Marc Escola à l'université de Lausanne, Lausanne, 1er avril 2015. Voir la notice

2015

Bouffard Mickaël, « Jacques Callot, Jacques Fagnani et Jean II Berain : une trinité inattendue autour d’un filigrane au nom de Jésus », PapierS, n° 9, octobre 2015, p. 2-4. Voir la notice

2015

Bouffard Mickaël, « La Cavade concinno more ou baiser de la main : de l’habitus corporel au motif figuratif », communication au colloque international L’Invention du  geste amoureux à la Renaissance. Résurgences, codifications, transgressions, organisé par Giovanni Careri, Elinor Myara Kélif, Valérie Boudier et Elisa de Halleux, avec la participation de l'HICSA (université Panthéon Sorbonne), du CEHTA (École des hautes études en sciences sociales), du LABEX CAP (université Panthéon Sorbonne) et du LABEX EHNE (université Paris-Sorbonne), Paris, Institut national d'histoire de l'art, 9 juin 2015. Actes à paraître en 2017. Voir la notice

2015

Bouffard Mickaël, « Les filigranes et leur interprétation pour l’histoire de l’art », communication dans le cadre du séminaire Les Arts de l’éphémère à l’époque moderne. Spectacles, fêtes et cérémonies aux XVIIe et XVIIIe siècles, coordonné par Jérôme de La Gorce, université Paris-Sorbonne, Paris, 9 novembre 2015. Voir la notice

2015

Bouffard Mickaël, « Les techniques du corps scénique à l’époque de Molière, entre bienséance et irrévérence », communication dans le cadre du séminaire Rire des femmes avec Molière, coordonné par Lise Michel et Marc Escola à l'université de Lausanne, Lausanne, 2 avril 2015. Voir la notice

2015

Bouffard Mickaël, « Un langage corporel paneuropéen. Transfert culturel des civilités françaises vers l’azulejos portugais du XVIIIe siècle », communication dans le cadre du séminaire L’Art et l’Europe (Ve-XXIe siècle). Construction et déconstruction, coordonné par Dany Sandron à l'université Paris-Sorbonne, Paris, 21 octobre 2015. Voir la notice

2015

Bouffard Mickaël, « Civilités et incivilités dans L’École des femmes d’après les traités et les gravures », communication dans le cadre du séminaire Pour une mise en scène de L’École des femmes à partir des sources historiques, coordonné par Pierre-Alain Clerc, Jean-Noël Laurenti et Bénédicte Louvat-Molozay au Centre de musique baroque de Versailles, Versailles, 30 mai 2015. Voir la notice

2015

Bouffard Mickaël, « La magnificence des machines et la pompe superbe des habits du Ballet royal de la Nuit », in Le Concert royal de la nuit [livret de CD, Ensemble Correspondances, dir. Sébastien Daucé], Arles, Harmonia Mundi, 2015, p. 50-52. Voir la notice

Pour la liste complète des publications et communications, téléchargez le curriculum vitae.


Domaines de recherche

►Le geste et l’attitude corporelle dans l’art ;

►Art européen des XVIIe et XVIIIe siècles (France, Angleterre, Hollande) ;

►Iconographie des spectacles d’Ancien Régime (danse, théâtre, opéra, gestuelle et costume de scène) ;

►Histoire du portrait ;

►Représentations et culture aristocratiques ;

►Histoire culturelle et histoire du corps ;

►La notion de grâce aux XVIIe et XVIIIe siècles.


Recherche en cours

 

Du corps de l'acteur, du chanteur et du danseur à sa figuration par les artistes en France (1670-1730) : reflets de pratiques scéniques et motifs de la tradition artistique

En collaboration avec Jérôme de La Gorce

Projet financé de 2013 à 2015 par le

sshrc-crsh_fip.jpg

 

À une époque où l’aspect visuel du monde ne pouvait être conservé que par la médiation de l’artiste, les images produites par lui se révèlent être des témoins dont la fidélité est à nuancer. Les pratiques d’atelier, la tradition artistique, les impératifs esthétiques et la formation du regard font que certaines images qui nous paraissent être des reflets authentiques de la réalité en sont plutôt des reconfigurations. Dans le cas des arts de la scène aux XVIIe et XVIIIe siècles, les dessins, gravures et peintures qui semblent fixer le costume d’un personnage, la posture d’un acteur ou le pas d’un danseur, reflètent sans aucun doute des pratiques scéniques contemporaines, mais avec certaines déformations dues à la médiation de ce « fabricateur » d’images qu’est l’artiste. L’objectif de ce projet de recherche est précisément de mettre au jour les modalités de cette reconfiguration des corps en mouvement de l’acteur, du chanteur et du danseur en des figures immobiles et bidimensionnelles. Le corpus comprendra surtout des dessins de figures de ballet ou d’opéra, mais aussi certaines gravures et peintures illustrant des spectacles en France au tournant du XVIIIe siècle. Deux aspects feront l’objet d’une attention particulière :
1º l’attitude, expression utilisée par les artistes de l’époque pour décrire conjointement le geste et la posture ;
2º le costume.

Les objectifs de cette enquête sont au nombre de quatre :
A) Isoler ce qui, dans ces images, relève de véritables pratiques scéniques (danse, gestuelle, costume) ;
B) Isoler ce qui est le résultat de pratiques d'atelier (emprunt de motifs à la tradition artistique, simplification des formes, conformation au goût et aux tendances esthétiques dominantes, méthodes de duplication des silhouettes, comme le mannequin d'eau-forte et le décalque...) ;
C) Améliorer notre compréhension des significations et de la place qu’occupe cette production au sein de l’histoire de l’art français au tournant du XVIIIe siècle ;
D) Discerner en quoi cette production peut servir de source à l’histoire et à la restitution des spectacles anciens.

 

Jouer L’École des Femmes de Molière selon les sources historiques du XVIIe siècle

Programme de recherche expérimentale sous la direction de Pierre-Alain Clerc, Bénédicte Louvat-Molozay, Jean-Noël Laurenti et Mickaël Bouffard en partenariat avec l'Institut de Recherche sur la Renaissance, l'Âge Classique et les Lumières (IRCL - UMR 5186), l'Institut Universitaire de France, le Centre d'Études Supérieures de la Renaissance, le Centre de Musique Baroque de Versailles et l'Association pour un Centre de Recherche sur les Arts du Spectacle aux XVIIe et XVIIIe siècles

De 2013 à 2016

L’objectif de ce projet interdisciplinaire est d’éclairer les conditions dans lesquelles L'École des femmes de Molière a pu être représentée au Théâtre du Palais-Royal en 1662 et 1663, afin d'en permettre une mise en scène qui s'appuie systématiquement sur les sources disponibles en matière de prononciation, de débit, de diction du vers comique, de jeu d’acteur (postures, gestes, placements et déplacements scéniques), de lazzi à l’italienne, de costumes, d'accessoires, de décors, d'éclairage et d'intermèdes musicaux. S’inscrivant dans l’esprit de l’archéologie expérimentale et suivant les principes qui gouvernent les spectacles "historiquement informés", des ateliers pratiques, où des acteurs éprouvent les hypothèses émises par l’ensemble des chercheurs, viennent compléter les communications orales traditionnelles. Un second objectif de cette démarche vise à rendre les oeuvres classiques plus accessibles au grand public en retrouvant les conditions et les techniques de jeu pour lesquelles elles ont été conçues, selon le principe qui a fait depuis un demi-siècle le succès de la musique ancienne sur instruments d'époque. Ce projet doit mener à une ressource en ligne. Je collabore aux questions relatives à l’interprétation des sources visuelles, aux costumes, à la posture, aux gestes bienséants et aux gestes obscènes.

Activités de valorisation de la recherche

Écriture d’un texte pour le livret du disque sur Le Ballet royal de la Nuit de l’Ensemble Correspondances de Sébastien Daucé
Sortie prévue à l’été 2015

Interview pour le documentaire de la BBC The King Who Invented Ballet                        
Diffusion prévue à l’automne 2015