Juliette BESSETTE

Juliette BESSETTE

Sorbonne Université
Docteur

Centre André Chastel

Ancien membre

Coordonnées

Email:

Partager cette page

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail

Affiliation institutionnelle

Chercheuse associée, Centre André Chastel
ATER, Aix-Marseille Université, Laboratoire TELEMMe

Domaine de recherche 

Histoire de l'art contemporain

Thèmes actuels de recherche

  • Art, environnement et écologie
  • Art et nouveaux médias
  • Pop Art et transferts culturels
  • Histoire de l'architecture utopique et du design, 1950-1970
  • Art et avenir / recherche prospective
  • Histoire des idées, des sciences et des techniques

Diplômes

Doctorat, Sorbonne Université (2021)
Diplôme de l'École du Louvre (2016)

Bourses de recherche

Publications depuis 2001, dans le cadre du Centre André Chastel.

2022

Bessette Juliette, « Littoria. Sur Théodora Barat », dans Étincelles/Scintille, catalogue d’exposition, Académie de France à Rome - Villa Médicis, 2022, p. 45 Voir la notice

2022

Bessette Juliette, « À propos de : Romy Golan, Flashback, Eclipse. The Political Imagery of Italian Art in the 1960s (New York, Zone Books), dans Les Cahiers du musée national d’art moderne, n° 160, été 2022, p. 105-108. Voir la notice

2022

Bessette Juliette avec Philippe Bettinelli, « Du colorant au conservateur. Les boîtes de soupe de l’entreprise Campbell’s signées par Andy Warhol », in Conservation versus Conserverie, Cécile Dazord (dir.), Chartres, Menu Fretin 2022, p. 61-70. Voir la notice

2021

Bessette Juliette, « “Telefutures”. 1970s Television Through the Prism of Its Expanded Potentials », View. Theories and Practicse of Visual Culture [en ligne], mis en ligne le 15 janvier 2021. URL : https://www.pismowidok.org/en/archive/27 Voir la notice

2021

Bessette Juliette, « De l’autre côté du miroir : la conquête de la pensée par les techno-imaginaires », in André Gunthert, Thomas Kirchner, Marie-Madeleine Ozdoba (dir.), Nouveaux Médias : mythes et expérimentations dans les arts, Paris, Éditions du Centre allemand d’histoire de l’art, 2021, p. 229-244. Voir la notice

2021

Bessette Juliette, « PROJEX (1972) ou la prospective impertinente. Quand McHale et Schlossberg parodiaient Buckminster Fuller », Les Cahiers du musée national d'art moderne, n°154, hiver 2020-2021, p. 84-102. Voir la notice

2021

Bessette Juliette, « A Sense of Wonder: John McHale, from Sci-Fi to Future Studies », MOSF Journal of Science Fiction, vol. 5, no 1, printemps 2021, p. 53-64. Voir la notice

2020

Bessette Juliette, Fol Leymarie Frederic, Smith Glenn W. (eds)., The Machine as Art / The Machine as Artist, Bâle, MDPI, 2020, 319 pp. ISBN 978-3-03936-064-2   Voir la notice

2019

Bessette Juliette, « Penser/Épingler. Théories et pratiques de l'Independent Group », The Art Newspaper, édition française, n° 12, octobre 2019, p. 57. Voir la notice

2019

Bessette Juliette, « John McHale, l’Amérique passée à la machine », Les Cahiers de l’École du Louvre [en ligne], n° 13, 2019, mis en ligne le 17 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/cel/1875 Voir la notice

Art et avenir

  • « L’avenir du futur. John McHale et l’art de la prospective (1950-1978) », thèse de doctorat sous la direction d'Arnauld Pierre, soutenue le 26 novembre 2021.

Jury :
♣ Jean-Pierre Criqui, conservateur, MNAM – Centre Pompidou
♣ Thomas Crow, professeur, New York University
♣ Arnauld Pierre, professeur, Sorbonne Université (Directeur)
♣ Maria Stavrinaki, maîtresse de conférences, Université Paris 1 (Rapporteure)
♣ Hervé Vanel, professeur, American University of Paris (Rapporteur)

Résumé : Tout à la fois artiste, sociologue et chercheur en prospective, John McHale (1922-1978) a laissé des apports significatifs en matière de théorie de la culture, des médias, de l’architecture, du design et des sciences environnementales. Son parcours concentre une frappante combinaison de contributions individuelles et collectives aux dynamiques intellectuelles de son temps. Son travail s’élabore en dialogue direct avec les grands penseurs de son entourage : dans l’Angleterre des années 1950 d’abord, aux côtés de Reyner Banham ou de Lawrence Alloway ; aux États-Unis par la suite, avec Richard Buckminster Fuller, Jack Burnham ou Harold Dwight Lasswell – et, jusqu’à sa mort, en tandem avec sa compagne, l’artiste Magda Cordell. Au-delà de l’invention du pop art, c’est dans ce contexte qu’il a participé à esquisser les contours de ce que l’on désigne aujourd’hui sous le terme de culture visuelle, et produit des réflexions phares sur les technologies de l’information et la culture populaire au sens large. Alors qu’une conscience écologique globale émerge progressivement dans les années 1960, il est par ailleurs impliqué dans la formulation d’un discours environnemental situé dans un paradigme techno-optimiste aux affiliations tantôt technocratiques, tantôt contre-culturelles. Cette biographie intellectuelle critique tend moins à une entreprise de réhabilitation qu’à une analyse d’un parcours singulier à travers lequel se révèlent certains enjeux culturels et artistiques majeurs de la période. Elle questionne également la manière dont la discipline de l’histoire de l’art peut s’emparer d’une figure aux activités plurielles, dont la vision même de l’art tend à dissoudre les catégories qui y sont traditionnellement associées.

Mots-clés : John McHale ; Independent Group ; pop art ; art et technologie ; cybernétique ; Royaume-Uni ; États-Unis ; transferts culturels ; prospective ; épistémologie ; design environnemental ; histoire de l’écologie ; histoire des idées

Histoire de l'art environnementale

  • "Les structures environnantes de Carla Accardi", projet de recherche, École Française de Rome / Académie de France à Rome, 2022
  • "La persistance du dôme géodésique / Richard Buckminster Fuller", mission recherche, MNAM-Centre Pompidou, Paris (2021-2022)
  • "Aux racines de l’écomodernisme. Designer l’environnement humain dans les années 1960", projet de recherche, Centre allemand d'histoire de l'art - Paris (2021-2022)
  • "La possibilité d’une nouvelle symbiose", intervention, journée d’étude de la revue Marges, "L’art face aux urgences écologiques", en ligne, 16 octobre 2021, à paraître en 2022
  • "Bucky Fuller : Optimiser les structures de la nature", intervention, rencontres Techniques&Culture, Marseille, 25 septembre 2019

 

  • 2022-2023 : ATER, Histoire de l'art contemporain (1945-aujourd'hui), Aix-Marseille Université
  • 2021-2022 : "L'art contemporain à tous les temps", T.P. (1A) de la spécialité "Art contemporain", École du Louvre
  • 2022-2022 : "Matisse, surface et profondeur", T.P. (2A) de la spécialité "Art du XXe siècle", École du Louvre
  • 2020-2021 : "Plus que la vue : les sens de l'art", T.P. (1A) de la spécialité "Art contemporain", École du Louvre
  • 2020-2021 : "Le cubisme", T.P (2A) de la spécialité "Art du XXe siècle", École du Louvre
  • 2019-2020 : "Le paysage au XXe siècle", T.P. (2A) de la spécialité "Art du XXe siècle", École du Louvre
  • 2019-2020 : "L'art dans la société de l'information", T.D. (L3) Histoire de l'art contemporain, Sorbonne Université
  • 2018-2019 : "Du pop art à l'art écologique : l'art dans la société de consommation", T.D. (L2) Histoire de l'art contemporain, Université Bourgogne - Franche-Comté
  • 2018-2019 : "Les avant-gardes artistiques", T.D. (L1) Histoire de l'art contemporain, Université Bourgogne - Franche-Comté

Projet "À la recherche du musée. Réflexions croisées en muséologie, sociologie et histoire de l'art"

Projet mené en collaboration avec Vanessa Ferey. Journées d'études organisées par le Centre Dominique-Vivant Denon (musée du Louvre) et le Labex ICCA (2016-2020). Ouvrage à paraître en 2022

 

19-20 - Association des doctorants et doctorantes en histoire de l'art contemporain