Laboratoire de recherche en histoire de l’art

Fabienne JOUBERT

Fabienne JOUBERT

Université Paris Sorbonne
Professeur émérite

Adresse

Centre André Chastel - Galerie Colbert
2, rue Vivienne
75002  Paris
France

Coordonnées

Email:

Partager cette page

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail

Télécharger

Fichier attachéTaille
Liste des publications de Fabienne Joubert33.8 Ko

Curriculum vitae

  • Conservateur au musée de Cluny (1978-1987) puis directrice à partir de 1987.
  • Professeur d’histoire de l’art du Moyen Âge à l’université de Bourgogne (1991-1997).
  • Professeur d’histoire de l’art du Moyen Âge à l’université Paris-Sorbonne (depuis 1997).
  • Directrice du Corpus Vitrearum – France (1998-2003).
  • Membre du Centre André Chastel et responsable de l’équipe Villard de Honnecourt (2004-2011).
  • Professeur émérite de l'université Paris Paris-Sorbonne (depuis septembre 2011).
  • Chevalier des Arts et Lettres.

 

Liste des publications

Publications depuis 2001, dans le cadre du Centre André Chastel.

À paraître

Joubert Fabienne, « De Bourges à León : réflexions sur l’élaboration de la sculpture au XIIIe siècle », in La Sculpture gothique en Espagne [Actes du colloque international de Tolède, 15-18 mai 2004], ed. Yves Christe et Christine Hediger, Turnhout, Brepols, à paraître (sous presse en 2012). Voir la notice

À paraître

Joubert Fabienne, « L'utilisation du dessin dans la planification de la sculpture gothique : l'exemple des voussures du portail central de la cathédrale de Bourges », in [Ouvrage en l'honneur d'Anne Prache], dir. Kathleen Nolan, Ashgate, coll. « AVISTA. Studies in the History of Medieval Technology, Science and Art », à paraître. Voir la notice

2013

Joubert Fabienne, « Le jubé de la cathédrale de Strasbourg. Genius loci ou migration naturelle des sculpteurs ? », in L’Image en questions. Pour Jean Wirth, dir. Frédéric Elsig, Pierre Alain Mariaux et Brigitte Roux, Genève/Paris, Droz, coll. « Ars longa », 2013, p. 42-49. Voir la notice

2013

Joubert Fabienne, « La tenture d’Alexandre de la collection Doria-Pamphilj : le cheminement des hypothèses, les questions ouvertes », in L’Histoire d’Alexandre le Grand dans les tapisseries au XVe siècle. Fortune iconographique dans les tapisseries et les manuscrits conservés, dir. Françoise Barbe, Laura Stagno et Elisabetta Villar, Turnhout, Brepols, 2013, p. 11-23. Publication des actes du colloque international de l’université de Gênes, 21-23 février 2008. Voir la notice

2013

Joubert Fabienne, « Le tombeau de Philippe le Hardi », Dossier de l’art, janvier 2013, n° 203, Claus Sluter, p. 48-63. Voir la notice

2013

Joubert Fabienne, Préface, in Annik Lavaure, L’Image de Joseph au Moyen Âge, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Art et société », 2013. Voir la notice

2012

Joubert Fabienne, Préface, in Ferré Rose-Marie, René d'Anjou et les arts. Le jeu des mots et des images, Turnhout, Brepols, 2012. Voir la notice

2012

Joubert Fabienne et Caillet Jean-Pierre, « Le programme pictural de Sainte-Sophie de Trébizonde : un jalon essentiel de l’art byzantin et ses assonances italiennes ? », in Orient et Occident au XIIIe siècle : les programmes picturaux [actes du colloque international organisé à l’École Française d’Athènes, 2-4 avril 2009], dir. F. Joubert et J.-P. Caillet, Paris, Picard, 2012, p. 103-122. Voir la notice

2012

Joubert Fabienne, « Le mariage de Charles le Téméraire et Marguerite d’York et ses implications artistiques », in Kunst und Kulturtransfer zur Zeit Karls des Kühnen [actes du colloque international, université de Berne, 18-19 juillet 2008], dir. Norberto Gramaccini et Marc Carel Schurr, Berne, Peter Lang, coll. « Neue Berner Schriften zur Kunst », 2012, p. 111-126. Voir la notice

2012

Joubert Fabienne et Caillet Jean-Pierre (dir.), Orient et Occident méditerranéens au XIIIe siècle : les programmes picturaux, actes du colloque international organisé à l’École française d’Athènes, 2-4 avril 2009, Paris, Picard, 2012, 264 p. + CD-Rom. Voir la notice

Thématiques de recherche

  • La carrière de Fabienne Joubert lui a permis d’aborder plusieurs champs de recherche, en restant cependant fidèle à quelques axes privilégiés.
  • Après sa thèse de 3ème cycle – l’approche monographique d’un monument détruit, le jubé de la cathédrale de Bourges –, la sculpture monumentale a constitué un thème privilégié de recherche et d’enseignement pour F. Joubert. Formée aux études stylistiques théoriques chères au XXe siècle, elle a progressivement choisi de s’en éloigner et d’orienter plutôt ses réflexions vers les réalités humaines liées à la réalisation des sculptures, qu’il s’agisse des  clercs concepteurs ou des équipes travaillant sur les chantiers. L’ouvrage de synthèse achevé en 2008 fut consacré à l’exposé des problématiques actuelles et des acquis de la recherche récente (premier ouvrage d’une collection tout nouvellement créée par Alexandre Farnoux et F. Joubert elle-même - Écrits sur l’art et l’archéologie -  aux éditions Picard) ; elle a pu y valoriser ses propres enquêtes sur la fonction du mobilier liturgique (jubés), sur la mobilité des sculpteurs et sur leur polyvalence ; dans cette synthèse elle a également repris la question débattue de la connaissance de l’antique à l’époque gothique, en défendant avec une argumentation historique la thèse de l’imprégnation profonde des hommes du XIIIe siècle au contact avec les monuments de la Grèce antique.
  • Cet intérêt pour les relations complexes nouées autour du bassin méditerranéen du fait des croisades l’a également conduite à entreprendre, au cours de ces dernières années, des recherches sur les programmes de peinture réalisés au XIIIe siècle, tant dans l’empire byzantin qu’en Italie. Avec Jean-Pierre Caillet, professeur à l’Université Paris-Ouest, ils ont ainsi conçu un projet de colloque international qui s’est tenu en avril 2009 à l’École Française d’Athènes, où il s’est agi de réunir byzantinistes et occidentalistes et de confronter leurs connaissances pour une meilleure compréhension des échanges artistiques pendant l’époque qui précède la « renaissance giottesque ». Le colloque est en cours de publication et ils poursuivent leurs recherches dans ce domaine, dans la perspective d’un ouvrage de synthèse sur la « maniera greca ».
  • Fabienne Joubert a également privilégié l’étude de la tapisserie médiévale. L’objectif de ses premiers travaux sur le sujet a été l’interprétation historique de l’essor de ce medium artistique très apprécié par la noblesse de la fin du Moyen Âge. L’étude du milieu de la cour bourguignonne, et plus particulièrement le contexte du principat de Philippe le Hardi, ont fourni des données essentielles pour définir les mécanismes de la commande et de l’élaboration des tentures. Les enquêtes se sont ensuite élargies et la question de la conception des modèles par des peintres de premier plan lui a permis d’approfondir l’analyse de tentures importantes (Apocalypse d’Angers, Vie de la Vierge de Beaune, Vie de saint Étienne d’Auxerre, Miracles de saint Quentin). Elle a ainsi contribué à la compréhension actuelle du phénomène de la polyvalence des artistes/artisans qui a abouti au décloisonnement de l’approche des œuvres, principalement picturales. C’est dans ce sens qu’elle a rédigé plusieurs textes de synthèse sur la peinture gothique, en évitant l’écueil des perspectives de l’historiographie resserrées sur une seule technique (l’enluminure, ou le panneau peint, ou la peinture murale, ou le vitrail, ou la tapisserie…).
  • Dans ce même souci, elle a également tenté de décloisonner l’approche des arts visuels, depuis les arts éphémères jusqu’aux réalisations les plus prestigieuses, et pérennes celles-là. Des enquêtes sur les festivités bourguignonnes et leur décor complexe – Vœu du Faisan, Mariage de Charles le Téméraire – l’ont conduite à envisager les réalisations artistiques éphémères et pérennes sur un même plan, ainsi qu’à réfléchir sur la notion de culture visuelle, en refusant toute barrière étanche entre le sacré et le profane. L’étude consacrée à Christine de Pizan et une enquête menée actuellement sur les « tableaux vivants » s’inscrivent dans cette perspective.
  • Enfin, la question du dialogue entre les artistes et les commanditaires a fait l’objet de recherches discutées dans le cadre des séminaires de F. Joubert et publiées aux Presses Universitaires de Paris-Sorbonne. Le sujet, souvent abordé par les spécialistes de l’époque moderne ou contemporaine, a généralement été délaissé pour la période médiévale au profit d'analyses spécifiques portant soit sur le contenu iconographique, soit sur les partis esthétiques. Le propos privilégiait ici l’examen des facteurs complexes qui agissent dans la réalisation d’une œuvre d’art, où le commanditaire assume une part essentielle. Un des principaux apports de ces ouvrages réside dans la mise en valeur des réseaux - de commanditaires et d’artistes – qui permet de rendre compte avec plus de nuances des réalités historiques de la création artistique médiévale.

Direction de thèses

Liste des thèses soutenues

Université de Dijon

  • Sophie Cassagnes, Contribution à l’étude de la peinture médiévale : les peintres en Bourgogne sous les ducs Valois (1363-1477), octobre 1996.
  • Sylvaine Bertrand, L’élaboration des œuvres dans les ateliers de sculpteurs en Bourgogne, sous les ducs Valois (1363-1477), mai 1997.
  • Denise Borlée, La sculpture du XIIIe siècle en Bourgogne, octobre 1997.
  • Philippe Lorentz, Recherches sur la peinture en Alsace au XVe siècle, novembre 1997.

Université Paris-Sorbonne

Liste des thèses en cours

  • Claire Dechamps, Louis Bâtard de bourbon, un bibliophile à la fin du Moyen âge; échanges et commandes artistiques au sein de la maison de Bourbon.
  • Carmen Decu Teodorescu, Entre Moyen Âge et Renaissance : la réception du Roman de la rose dans les arts figurés autour de 1500.

Responsabilités éditoriales

  • Co-responsable de la collection « Cultures et civilisations médiévales » pour l’histoire de l’art aux Presses Universitaires de Paris-Sorbonne depuis 2000.
  • Co-direction avec Alexandre Farnoux d’une collection qu’ils ont créée en 2007 aux éditions Picard (Écrits sur l’art et l’archéologie).
  • Participation aux comités de rédaction de
  1. la Revue de l’Art (1991-1993, 2001-2005)
  2. Rivista d’Arte
  3. Annales d’Histoire de l’art et archéologie de l’Université Libre de Bruxelles.
  • Membre du comité scientifique du Dictionnaire de l’art du Moyen Âge, Pascale Charron et Jean-Marie Guillouët dir., éditions Laffont (parution 2008).

 

Conférences, congrès et colloques à communication

  • Communication : « Les 'tapissiers' de Philippe le Hardi », Artistes, artisans et production artistique au moyen âge, colloque international de l'Université de Rennes II, juin 1983.
  • Communication : « Le tombeau de Philippe le Hardi », Künstlerischer Austauch - Artistic    Exchange, XXVIII. Internationalen Kongresses für Kunstgeschichte Berlin, mai 1992.
  • Communication : « Un retable de l'entourage de Claux de Werve », journées internationales Claus Sluter, Dijon, septembre 1990 (publiée).
  • Communication : « Les peintres du Voeu du faisan », Le Banquet du Faisan, 1454: l'Occident face au défi de l'Empire Ottoman, colloque international, Universités de Lille et d’Arras, juin 1995 (publiée).
  • Communication : « La commande laïque de vitraux à la fin du Moyen Âge : observations préliminaires », colloque international du Corpus Vitrearum Medii Aevi, Bristol, juillet 2000 (publiée).
  • Présidence d’une séance au colloque international L’Artista medievale, université de Modène, octobre 2000.
  • Présidence d’une séance au colloque international Retables brabançons, Musée du Louvre, juin 2001.
  • Communication : « Images de la ville dans la tapisserie médiévale », Le verbe, l’image et les « représentations » de la société urbaine au Moyen Âge, colloque international de Marche-en-Famenne, octobre 2001 (publiée).
  • Communication : « Commande artistique en Bourgogne : la chapelle Saint-Vincent de la cathédrale d’Autun, fondation du cardinal Rolin (1453) », Entre l’Empire et la mer – Traditions locales et échanges artistiques dans la région alpine, colloque de Lausanne, juin 2002 (publiée).
  • Communication : « Le Miracle de saint Quentin au musée du Louvre : tapisserie et peinture à la fin du XVe siècle », Tapestry in the Renaissance : Art and Magnificence, colloque international de New York, juin 2002 (publiée).
  • Communication « De Bourges à León : réflexions sur l’élaboration de la sculpture au XIIIe siècle », La sculpture gothique en Espagne, colloque international de Tolède, 15-18 mai 2004 (sous presse).
  • Présidence d’une séance au colloque La création artistique en France autour de 1400, École du Louvre - Musée des Beaux-Arts de Dijon – Université de Bourgogne, 7-10 juillet 2004.
  • Communication « L’appropriation des arts visuels par Christine de Pizan », colloque international Poètes et créateurs au Moyen Âge et à la Renaissance, Université de Limoges, 15-18 Septembre 2004 (publiée).
  • Présidence d’une séance au colloque international L’antiquité entre Moyen Âge et Renaissance, Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, 8-10 mars 2006.
  • Communication : « Un recours aux  retables sculptés en pierre, à l’abbatiale de Saint-Denis », colloque international The Altar and its Decorations, 1200-1400, Université de Groningen, 8-10 juin 2006 (sous presse).
  • Conférence à l’Institut des Hautes Etudes de Belgique, Bruxelles, 20 mars 2007, «  Les sculpteurs gothique et la sculpture grecque : nouvelles perspectives ».
  • Communication : « Les voussures du portail central », La cathédrale Saint-Etienne d’Auxerre, résultats récents des recherches pluridisciplinaires et internationales, Auxerre 27-29 septembre 2007 (publiée).
  • Communication : « Réflexion historiographique sur la tenture d’Alexandre et nouvelles perspectives », colloque international de l’Université de Gênes, 21-23 février 2008 (sous presse)
  • Communication : « Au royaume de France, artistes dans la ville, artistes de cour, une distinction nécessaire ? », L’art en Europe autour de 1400 et ses résonances urbaines, table ronde, Université / Musées de Strasbourg, 30 mai 2008.
  • Participation au débat : « L’artiste au Moyen Âge », débat avec Eberhard König et Valentino Pace, INHA, juin 2008 (publié).
  • Communication : « Le Mariage de Charles le Téméraire et Marguerite d’York et ses enjeux artistiques », Art et transferts culturels au temps de Charles le Téméraire, colloque international de l’Université de Berne 18-20 juillet 2008 (sous presse).
  • Présidence de la session : « Les données documentaires et archéologiques », Autour du « Puits de Moïse ». Pour une nouvelle approche. Colloque international de l’Université de Bourgogne – Musée des Beaux-Arts, Dijon, 16-18 octobre 2008.
  • Communication « Les tableaux vivants et l’Église », Le théâtre de l’Église (XIIe – XVIe siècles), Journée d’études organisée par Marie Bouhaïk-Gironès, dans le cycle « Les nouveaux horizons de l’ecclésiologie » proposé par Dominique Iogna-Prat, Paris, 19 mars 2010. Première édition en ligne 2011 : http://lamop.univ-paris1.fr/IMG/pdf/FJoubert.pdf
  • Communication  « Les remplois de portails dans les cathédrales gothiques », Colloque de Motovun (Croatie), 2-6 juin 2010.

 

Comptes rendus scientifiques

  • Sur la sculpture, la peinture et la tapisserie dans le Bulletin Monumental, la Revue de l'Art, les Annales d'Histoire de l'Art et d'Archéologie de l'Université Libre de Bruxelles.