Topiaire, poésie et antiquomanie

Topiaire, poésie et antiquomanie

Les jardins de Chanteloup à la Renaissance

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail
Arnold Van Buchel, Vivier du château de Conflans, 1583. Bibliothèque de l’Université d’Utrecht, ms. 798, cliché Matthieu Dejean

Type

Type: 
Rencontres du Centre André Chastel

Date

Date: 
13 Novembre 2019

Lieu

Lieu: 
Galerie Colbert, 2 rue Vivienne, 75002 Paris, salle Perrot (2e étage)

Parc fascinant, Chanteloup développait aux portes d'Arpajon une immense et rare collection de topiaires fantasques qui attiraient des voyageurs de toute l’Europe. L’étonnement le disputait à l’humour et au tragique lorsque les visiteurs découvraient un parcours haletant de scènes mythologiques, de reconstitutions archéologiques et de rites à l’antique. Ce jardin de merveilles et de métamorphoses s’incarnait dans une réplique poétique, Cantilupum. Elle nous révèle les inspirations classiques et la symbolique stoïco-chrétienne d’un parcours destiné au roi et à sa chancellerie par les Neufville de Villeroy.

Fichier attaché

Fichier attachéTaille
PDF icon Affiche836 Ko
PDF icon Dépliant2.09 Mo
PDF icon Carte postale997.29 Ko

Actualités

24 Février 2020 Appel à communication
6 Février 2020 - 8 Février 2020 Colloque

Les membres

Maître de conférences
Maître de conférences
Directeur de recherche émérite
Professeur / Professeure
Chargé de recherche et de coordination
Analyste de sources anciennes
Assistante en documentation
PAST Personnel associé à temps partiel
Professeur émérite
Professeur émérite
Professeur émérite
Chargé de recherche