Topiaire, poésie et antiquomanie

Topiaire, poésie et antiquomanie

Les jardins de Chanteloup à la Renaissance

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail
Arnold Van Buchel, Vivier du château de Conflans, 1583. Bibliothèque de l’Université d’Utrecht, ms. 798, cliché Matthieu Dejean

Type

Type: 
Rencontres du Centre André Chastel

Date

Date: 
13 Novembre 2019

Lieu

Lieu: 
Galerie Colbert, 2 rue Vivienne, 75002 Paris, salle Perrot (2e étage)

Parc fascinant, Chanteloup développait aux portes d'Arpajon une immense et rare collection de topiaires fantasques qui attiraient des voyageurs de toute l’Europe. L’étonnement le disputait à l’humour et au tragique lorsque les visiteurs découvraient un parcours haletant de scènes mythologiques, de reconstitutions archéologiques et de rites à l’antique. Ce jardin de merveilles et de métamorphoses s’incarnait dans une réplique poétique, Cantilupum. Elle nous révèle les inspirations classiques et la symbolique stoïco-chrétienne d’un parcours destiné au roi et à sa chancellerie par les Neufville de Villeroy.

Fichier attaché

Fichier attachéTaille
PDF icon Affiche836.9 Ko
PDF icon Carte postale997.72 Ko
PDF icon Dépliant2.09 Mo

Les membres

Ingénieur d'études honoraire
Maître de conférences
Professeur émérite
Assistant ingénieur honoraire
Professeur émérite
Maître de conférences
Maître de conférences
Responsable des éditions
Maître de conférences
Maître de conférences
Directrice adjointe
Directeur de recherche

Ouvrages récents

Anthropologie de la séduction dans les arts visuels de l'Antiquité à nos jours
Pour une lecture élargie de la photographie dans l’art conceptuel
région Occitanie, région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur
du dessinateur au maître d'œuvre