Iofan 130. The Paths of Architecture of the 1920s-1940s - Appel

Iofan 130. The Paths of Architecture of the 1920s-1940s - Appel

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail
B.M. Iofan, A.I. Baransky, Projet pour le concours du palais des Soviets. Intérieur de la grande salle. 1932. Musée d'architecture A.V. Shchusev, Moscou.

Type

Type: 
Appel à communication

Date

Date: 
15 Juin 2021
  • Colloque international Iofan 130. The Paths of Architecture of the 1920s-1940s
  • 15 et 16 septembre 2021 à la Maison centrale de l’architecte,  Granatnyj Pereulok, 7-1, à Moscou ou en ligne

 

  • organisé par
  • le Centre André Chastel
    le Département d’ingénierie Mario Lucertini de l’Université de Rome Tor Vergata
    le NIITIAG (Institut de Théorie et d'Histoire de l'architecture et de l'urbanisme de Moscou)
  • Comité scientifique
    Andrey Bokov, Claudia Conforti, Maria Grazia D’Amelio, Alessandro De Magistris, Nina Konovalova, Evgenija Konysheva, Yulia Kosenkova, Jean-Baptiste Minnaert
  • Comité d'organisation
    Anna Vyazemtseva, Stéphane Gaessler, Lorenzo Grieco, Ksenia Malich, Ilya Pechenkin

Organisé à l'occasion  du 130e anniversaire de la naissance de l'architecte russe Boris Iofan (1891-1976), le colloque se propose d'aborder plus largement une série de problématiques liées à l'analyse, la réception et la protection du patrimoine architectural de l'entre-deux-guerres.
L’œuvre la plus célèbre de Iofan, son projet jamais réalisé pour le palais des Soviets, qui remporta  le concours international de 1932, a marqué un tournant dans l’histoire de l’architecture russe du XXe siècle, et jusqu’à aujourd’hui a été sujet à controverses. Ce projet de palais éclectique, faisant la synthèse de différentes traditions architecturales, de la monumentalité classique et d’une vision utopique de la ville, était le reflet des circonstances politiques du stalinisme, des conditions sociales de sa mise en œuvre mais aussi de la personnalité protéiforme de Boris Iofan. Le parcours européen de Boris Iofan, qui étudia et travailla d’abord à Odessa, puis à Saint-Pétersbourg, à Rome et enfin à Moscou, en fait une figure particulièrement saillante parmi ses contemporains. Boris Iofan n’a d’abord suivi  aucun courant établi, aucune mode, il n’a pas rejoint les nombreux groupements ou associations d’architectes qui s’étaient multipliés au cours des années 1920. Cependant il a su développer des projets qui ont rapidement suscité des débats passionnés et qui ont marqué de leur empreinte leur époque. Le parcours de Boris Iofan ouvre sur de nombreuses problématiques de l’Histoire de l’architecture du milieu du XXe siècle : la relation entre le paradigme classique et l’avant-garde, le phénomène de « l’art totalitaire » et la question d’un patrimoine à la réception difficile, l’évolution de l’enseignement et de la formation en architecture, la place de l’architecture dans les relations internationales à la veille de la Guerre froide. La réorientation radicale que connaissent l’architecture et les arts soviétiques en général à partir du début des années 1930, avec la disparition forcée des mouvements d’avant-garde et l’alignement sur le concept théorique d’« assimilation critique du passé », le contexte et les raisons de ces retournements, le rôle spécifique que Boris Iofan a pu jouer dans ces événements, ces différentes questions méritent d’être aujourd’hui réinterprétées. L’évolution du regard porté sur l’héritage artistique de l’entre-deux-guerres que ce soit en URSS ou en Europe, ainsi que le développement de nouvelles approches patrimoniales et l’élaboration de nouvelles normes de restauration, suggèrent de nouvelles manières d’envisager l’art et l’architecture des années 1920-1940.

Nous vous invitons à suivre les axes thématiques suivants :

  • Nouvelles données sur la biographie et l’oeuvre de Boris Iofan
  • Les spécificités de l’enseignement et de la formation architecturale en Russie et en Europe à la veille de la révolution d’Octobre.
  • Les architectes russes et soviétiques en Italie dans la première moitié du XXe siècle
  • Les contemporains italiens de Boris Iofan : destins d’architectures et d’architectes
  • Boris Iofan dans le contexte de l’architecture internationale de l’entre-deux-guerres
  • Le rôle de Boris Iofan dans le développement et l’évolution de l’architecture soviétique
  • L’architecte et le pouvoir au XXe siècle
  • La perception et la réception de l’architecture « néo-classique » ou « éclectique » des années 1930-1940 dans la deuxième partie du XXe siècle et au XXIe siècle
  • Les problématiques de restauration du patrimoine pour respectivement les architectures des avant-gardes et les architectures dites « staliniennes ».

Pour candidater, il faut soumettre un résumé de l'intervention proposée de maximum 300 mots, rédigé en français, en anglais, en italien ou en russe, ainsi qu'un CV et vos coordonnées à l'adresse  iofan130@gmail.com, avant le 15 JUIN 2021

Le colloque se déroulera à Moscou, à la Maison centrale de l’architecte, avec la possibilité de réaliser des interventions en visioconférence. Dans le cadre de ce colloque des événements thématiques seront organisés à Moscou et à Rome.

Pour plus d'informations
https://architexturez.net/pst/az-cf-219569-1619960771

 

 

Actualités

29 Novembre 2021 - 9 Décembre 2021 Conférence
26 Novembre 2021 Séminaire
7 Novembre 2021 Bourse, soutien
22 Octobre 2021 - 23 Octobre 2021 Journée d'études

Les membres

Maître de conférences
Ancien membre
Membre honoraire
Directeur de recherche honoraire
Membre honoraire
Professeur émérite
Ingénieur d'études honoraire
Analyste de sources anciennes
Maître de conférences
Chargée de recherche et de coordination
Maître de conférences
Professeur émérite