Entre art et philosophie

Entre art et philosophie

La stratégie de l’excentricité

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail
Boisseau&Westermeyer, Das Gesetz des utopischen Standorts – Farivar, 2018

Type

Type: 
Séminaire

Date

Date: 
24 Mai 2019

Lieu

Lieu: 
INHA, Galerie Colbert, 2 rue Vivienne, 75002 Paris, salle Demargne (RDC)
  • Séminaire Histoire de l’art et Philosophie
  • Organisé par Julie Cheminaud et Marianne Massin (Sorbonne Université, UFR de philosophie, Centre Victor Basch), Larisa Dryansky et Valérie Mavridorakis (Sorbonne Université, UFR d’histoire de l’art et archéologie, Centre André Chastel)

S’il arrive aux historiens de l’art d’emprunter aux philosophes leurs concepts, les philosophes de l’art, en retour, ont tout intérêt à appuyer leur travail théorique sur l’histoire établie par les premiers. Ce séminaire semestriel propose de mettre à l’épreuve cette vision idéalisée d’un partage des savoirs par une confrontation des approches et des méthodes.
Son objet est par ailleurs d’examiner ce que font les artistes de la philosophie, et peut-être même ce qu’ils font à la philosophie : autant d’appropriations, d’interprétations, de transformations fournissant aux historiens de l’art et aux philosophes matière à réflexion commune.

  • Séance du 24 mai 2019, 15h-17h
  • Entre art et philosophie. La stratégie de l’excentricité

Intervenants
Frank Westmeyer, artiste, enseignant à la Haute école d’art et de design – Genève
David Zerbib, philosophe, enseignant à la Haute école d’art et de design – Genève

Dans son « anthropologie de l’acteur » (Zur Anthropologie des Schauspielers, 1948, en cours de traduction), le philosophe Helmuth Plessner montre que l’activité de l’acteur ne consiste pas fondamentalement à accomplir un jeu d’illusion mimétique et factice mais avant tout à mettre en œuvre de façon spectaculaire le propre de l’humain, à savoir sa capacité de distance vis-à-vis de lui-même. Rien de plus authentiquement humain que cette manifestation de la « positionnalité excentrique », pour reprendre le concept clé de l’anthropologie philosophique de Plessner, dont l’œuvre majeure, Les Degrés de l’organique et l’homme (1928), est depuis peu accessible en français. N’est-ce pas l’expérience de variations extrêmes de cette positionnalité qui opère dans les vidéos de Sylvie Boisseau et Frank Westermeyer ? Travaillant depuis plusieurs années la figure filmique de personnages proches d’agents provocateurs au sein de situations factuelles plutôt qu’incarnations par des acteurs de figures narratives, le questionnement artistique rencontre ici des problématiques anthropologiques et philosophiques. En quoi les théories de Plessner sont-elles susceptibles d’ouvrir un champ d’expérimentation vidéographique, une fois établis les paramètres « positionnels » que les agents des films de Boisseau et Westermeyer sont susceptibles de faire varier ? Inversement, comment le cadre d’une création filmique peut-elle engager l’expérimentation théorique et le déploiement des concepts à partir du corpus plessnérien ? Ce sont de telles questions qui animent un projet de recherche lancé récemment à partir de la HEAD – Genève, incitant artistes (Sylvie Boisseau et Frank Westermeyer) et philosophe (David Zerbib) à inventer des méthodes spécifiques, qui invitent la théorie et la pratique à une « excentricité » réciproque.

 

Actualités

4 Juillet 2019 Appel à communication
3 Juillet 2019 Soutenance
24 Juin 2019 Conférence
22 Juin 2019 Appel à communication

Les membres

Chargé de recherche
Ingénieur d'études honoraire
Professeur émérite
Professeur / Professeure
Maître de conférences
Assistante en documentation et technologies
Maître de conférences
Professeur / Professeure
Assistant ingénieur honoraire
Maître de conférences
Chercheur invité