"BIOPIC ANIMAL"

"BIOPIC ANIMAL"

Séminaire Spescies

Twitter Facebook Google LinkedIn Print E-mail

Type

Type: 
Séminaire

Date

Date: 
7 Février 2018

Lieu

Lieu: 
INHA, Galerie Colbert, 2 rue Vivienne, Paris 75002, salle VASARI (1er étage), 18h
  • Cette première séance du séminaire SPEscies est consacrée à l’approche cinématographique de la vie animale dans le film documentaire du premier tiers du XXe siècle américain.

Éric Baratay et Thierry Laugée y analyseront les spécificités du mode de narration dans le genre animalier, qu’il s’agisse d’une construction biographique calquée sur le modèle social et le schéma familial humain, ou de la mise en scène édénique d’une faune vierge de tout contact avec l’espèce humaine.

Programme

  • Thierry Laugée (Sorbonne Université, Centre André Chastel)
    « De Simba à Snowball. L’identité animale selon Osa et Martin Johnson. »

    Le 26 juillet 1923, Carl Akeley, taxidermiste de l’American Museum of Natural History, rédige un prospectus intitulé Why the American Museum of Natural history is interested in the work of Martin Johnson? Ce texte est la réponse d’un défenseur de la faune africaine au succès du film d’H. A. Snow, Hunting Big Game In Africa, une mise en scène épique du combat d’un chasseur contre les bêtes dites les plus cruelles. Conscient du danger de l’héroïsation des chasseurs, la direction du muséum prit le parti de créer son propre service de production cinématographique ; sa première action fut de confier une expédition de cinq ans au couple de cinéastes Martin et Osa Johnson, afin d’éduquer le public à la beauté de la faune africaine. Le film qui en résultat, Simba : The King of Beasts, distribué en 1928, définissait les formes d’un genre cinématographique nouveau : le documentaire animalier.
  • Éric Baratay (Université Lyon 3, LARHRA)
    « Meshie de Henry Raven. Entre mise en scène humaine et réalité animale. »

    Vers 1934, le naturaliste américain Henry Raven consacre un film à sa chimpanzée Meshie pour vanter son caractère d’enfant de la famille et fortifier sa célébrité sur la côte Est. Ce film est avant tout la mise en scène, par succession de séquences séparées, d’une situation proclamée mais en grande partie fausse (l’animal vit le plus souvent seul à la cave ou dehors). Il permet cependant, en le croisant avec d’autres documents, de retrouver une réalité animale, révélée par des réactions impromptues, des comportements, des attitudes, de retrouver donc un être et une vie.

7 Février 2018 à 18 H
Entrée libre, sans inscription, chaque séance est suivie d’un petit pot où l’auditoire est le bienvenu.
 

Organisation du séminaire

Olivier Vayron (olivier.vayron@gmail.com)
Commission scientifique : Équipe SPEscies (spescies@gmx.com)

Membres de l’équipe

Frédérique ANDRY-CAZIN, Santiago ARAGON, Thomas CAZENTRE, Dylan COURTIN, Jacques CUISIN, François FARGES, Thierry LAUGÉE, Tanguy LE ROUX, Arnaud MAILLET, Olivier VAYRON

Institutions et laboratoires partenaires

Sorbonne Universités, Sorbonne Université (Paris-Sorbonne, UPMC), MNHN, BnF, Centre André Chastel, LabEx EHNE, PLEMO3D

 

Fichier attaché

Fichier attachéTaille
PDF icon Programme "BIOPIC ANIMAL"1.07 Mo
Image icon Affiche "BIOPIC ANIMAL"2.61 Mo

Les membres

Conservateur du patrimoine
Maître de conférences
Maître de conférences
Chargé de recherche honoraire
Gestionnaire de bases de données
Maître de conférences
Professeur émérite
Directeur
Assistante en communication et documentation
Assistant ingénieur honoraire
Maître de conférences
Maître de conférences

Ouvrages récents

N° 200/2018-2
Au cinéma avec l'op art
Importation, commerce et usages des papiers peints chinois au XVIIIe siècle